,

Santé au Bénin : célébration en différé de la Journée de la médecine traditionnelle 2023

Célébrée chaque 31 août, la Journée de la médecine traditionnelle 2023 a été célébrée en différé au Bénin le mercredi 13 décembre 2023. Basée sur le thème : « La contribution de la médecine traditionnelle à la santé holistique et au bien-être pour tous », par l’Organisation mondiale de la santé, cette 21ᵉ édition a rassemblé au Bénin les praticiens de la médecine traditionnelle et une délégation du ministère de la Santé, ayant à sa tête, le Secrétaire général dudit ministère, Imorou Bah Chabi.

Exposition des produits de la médecine traditionnelle, communications et débats, sont entre autres les activités qui ont caractérisé la 21ᵉ édition de la Journée de la médecine traditionnelle au Bénin. Ce fut pour Imorou Bah Chabi, le moment de reconnaitre les mérites de la médecine traditionnelle. ‹‹ C’est le lieu de reconnaître les efforts louables faits par bon nombre d’entre vous aux côtés du gouvernement dans le cadre de cette médecine traditionnelle à travers la découverte d’une cinquantaine de médicaments à base de plantes. Ces médicaments ont obtenu l’autorisation de mise sur le marché et ont été proposés à la consommation des populations ››, a-t-il déclaré.

Publicité

Pour Jean Kouamé Konan, Représentant résident de l’Oms au Bénin, cette Journée est utile pour que les tradipraticiens, les chercheurs et les gouvernants fassent le bilan des progrès de la médecine traditionnelle africaine sur le plan international. En effet, cette Journée a été instaurée par l’Oms pour valoriser la médecine traditionnelle, qui demeure le recours privilégié de millions de personnes à travers le monde pour répondre à leurs besoins en matière de santé. 80 % de la population africaine se tourne vers la médecine traditionnelle pour trouver du réconfort et répondre à ses besoins sanitaires.

Pour l’édition 2023, l’Oms invite les autorités de chaque pays à appliquer les connaissances locales, la science, la technologie et l’innovation pour libérer la contribution de la médecine traditionnelle à l’amélioration de la santé planétaire et du bien-être des personnes tout au long de la vie, grâce à une nutrition et à des modes de vie adaptés à la région et à la culture, dans des environnements durables ; à mettre en place un mécanisme consultatif de haut niveau avec les détenteurs de savoirs autochtones afin de garantir leur pleine participation et leur consultation lors de l’adoption et de la mise en œuvre de politiques et d’actions pertinentes liées à la gestion de la biodiversité et aux savoirs traditionnels ; à faciliter l’intégration effective de la médecine traditionnelle dans les systèmes de santé nationaux, dans le but de contribuer à la réalisation de la couverture sanitaire universelle et de tous les objectifs de développement durable liés à la santé ; à élaborer des normes applicables aux programmes de formation continue des tradipraticiens afin de faciliter leur intégration dans les services de soins de santé primaires ; à intensifier la recherche, la production, la réglementation et l’utilisation officielle de produits traditionnels et locaux fondés sur des données probantes au sein des systèmes de santé nationaux et à mettre au point des systèmes de suivi et des indicateurs dédiés à la médecine traditionnelle dans le cadre des systèmes nationaux d’information sanitaire, afin de pouvoir quantifier et réorienter les pratiques de médecine traditionnelle dans les pays.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Il n’y a rien à célébrer. Puisque nous n’avons pas pu mettre en valeur, ni mettre en avant cette médecine, ni faire des recherches et documentations nécessaires la concernant , comme l’on fait les Chinois à propos de laleur.

    Nous, on aime s’amuser et se divertir, même en période de vraies opportunités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *