Sénégal: l’avocat de Sonko est certain que sa candidature sera validée

Le dossier Ousmane Sonko n’en fini plus de connaître des rebondissements. Le leader du PASTEF pourra-t-il finalement se présenter à la présidentielle de février 2024 ? Le suspens reste entier. Après un long combat judiciaire, Ousmane Sonko a finalement été réintégré sur les listes électorales du Sénégal. Toujours en prison, l’opposant de 49 ans a déposé sa candidature devant le Conseil Constitutionnel.

L’annonce du dépôt de la candidature de Sonko a été faite par Ousseynou Ly, un des responsables à la communication du parti PASTEF. Tout n’est pas encore joué dans ce dossier qui tient en haleine le Pays de la Teranga depuis deux ans maintenant. Il y a quelques jours, le représentant officiel d’Ousmane Sonko s’était vu empêché de récupérer les documents nécessaires du candidat à la Direction générale des élections.

Publicité

Malgré cela, les avocats ont fait le forcing pour déposer la candidature de l’opposant politique. Les avocats se sont dits confiants pour une issue favorable. « On est certain que la candidature sera déposée et validée. Le Conseil constitutionnel est un organe juridictionnel et non politique » avait déclaré Saïd Larifou, un des avocats d’Ousmane Sonko. Celui qui est arrivé en troisième position lors de l’élection présidentielle de 2019 a lancé un véritable contre-la-montre dans l’espoir de se présenter à l’élection présidentielle.

Le PASTEF avait fini par enclencher un plan B, car les chances de voir Sonko se présenter au scrutin présidentiel s’amenuisait au fil des décisions judiciaires qui étaient en sa défaveur. En outre, c’est Bassirou Diomaye Faye qui avait été choisi pour représenter le PASTEF à l’élection présidentielle. Lui aussi a été envoyé en prison, il y a peu. Ousseynou Ly a déclaré qu’en plus d’Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye a également déposé sa candidature pour le prochain scrutin présidentiel. Les avocats du leader du PASTEF sont certains que leur client va pouvoir compétir pour l’accession au fauteuil présidentiel. Reste à savoir si tous les barrages seront levés avant février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *