Un homme jaloux tente de tuer son rival et déguise l’attaque en braquage

Aux États-Unis, un homme de 37 ans, Harrison Ferreiras, a été victime d’un complot alors qu’il était en train de dîner du côté de Manhattan, au Seafood King Fish Market. Selon les premières conclusions de l’enquête, cette attaque serait due à une triste histoire de cœur qui s’est déroulée il y a quelques mois à peine. Une information confirmée par l’assistant du producteur du district, Alexander Patton.

L’assaillant serait un certain Heiton Camacho-Bonilla, âgé de 37 ans lui aussi. Et si la victime est encore en vie, il le doit à la maladresse de ce dernier, qui aurait prémédité son acte, comme l’explique monsieur Patton, « Cet acte était prémédité, délibéré, insensible, et c’est par pur hasard que la victime est en vie, bien que gravement blessée et souffrante« . Toujours dans un état grave, la victime aurait eu une aventure avec l’ex-compagne de Camacho-Bonilla, plusieurs mois auparavant.

Publicité

Heiton Camacho-Bonilla, qui n’était plus en couple avec elle, serait alors devenu véritablement obsédé par son “concurrent”. Le jour du drame, il se serait rendu au restaurant situé à Broadway, afin de commander un plat. Il est ensuite parti pour finalement revenir quelques instants plus tard, vêtus d’un masque noir et d’un chapeau, pour tirer dans le dos de Harrison Ferreiras. Il aurait alors demandé à la caissière de lui donner son téléphone et l’argent récolté ce soir-là.

Une attaque déguisée en vol à main armée

L’objectif ? Faire passer cette tentative d’assassinat, pour un vol à main armée. Problème, s’il a bien touché la victime, il aurait toutefois oublié la présence de caméras de surveillance. Toute la scène a été filmée et, pire, on voit ensuite le tireur quitter les lieux avant, que quelques rues plus loin, il ne retire son masque, dévoilant donc son identité. La victime, elle, était alors prise en charge. Elle a été transportée à l’hôpital Mount Sinai Morningside d’où il a subi une série d’interventions.

La juge chargée de l’enquête, Laura Ward, a ordonné que le suspect soit maintenu en détention et qu’aucune caution ne puisse être accordée pour le faire sortir. Camacho-Bonilla encourrait une peine obligatoire de prison d’État s’il était reconnu coupable, ont déclaré les procureurs. On ne sait toutefois pas encore quelles sont les charges qui pèsent contre lui. Il pourrait cependant encourir plusieurs dizaines d’années derrière les barreaux. Les choses pourraient empirer pour lui si la victime venait à finalement succomber à ses blessures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *