Véhicule électrique: un constructeur chinois lève plus de 2 milliards $

Le marché chinois de l’automobile électrique s’anime d’une vitalité incontestable, illustrée par la récente levée de fonds majeure réalisée par le constructeur NIO, malgré ses difficultés financières. Cette levée de plus de 2,2 milliards de dollars annonce une dynamique prometteuse pour cette entreprise chinoise, concurrente directe de l’américain Tesla.

NIO, fondée en 2014 à Shanghai et initialement soutenue par le géant chinois de l’internet Tencent, se démarque par son ambition de proposer des modèles plus abordables que ceux de Tesla sur le marché des voitures électriques. Malgré une expansion internationale rapide, les pertes de l’entreprise se sont accrues au cours du dernier trimestre, atteignant 4,6 milliards de yuans. Face à ces défis financiers, NIO a récemment annoncé l’entrée de la holding CYVN basée à Abou Dhabi, qui détient désormais 20,1% de ses parts, permettant ainsi la levée de fonds colossale.

Publicité

Cette augmentation de capital, précisée dans un communiqué destiné à la Bourse de Hong Kong où l’entreprise est cotée, s’inscrit dans une stratégie plus large. NIO a entamé la vente de ses premiers modèles en Chine dès 2017, puis s’est implantée avec succès en Norvège en 2021, suivie par des incursions en Allemagne, aux Pays-Bas, au Danemark et en Suède l’année suivante. Ses ambitions sont désormais tournées vers le marché américain, visant à devenir d’ici 2030 l’un des cinq principaux constructeurs mondiaux.

La Chine, en tant que premier marché automobile mondial, voit s’épanouir de nombreuses marques locales dans le domaine de l’électrique, rivalisant avec les constructeurs étrangers. Des entreprises innovantes, telles que BYD, ont pris d’assaut ce marché, surpassant même Tesla en termes de ventes locales, avec plus de 300 000 véhicules vendus en novembre, comparé aux 80 000 de Tesla et aux près de 16 000 de NIO, selon la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA).

Parallèlement, Tesla, dirigée par Elon Musk, a consolidé sa présence en Chine avec une immense usine à Shanghai et prévoit la construction d’une seconde usine dédiée à la fabrication de batteries. Cette rivalité et cette course à l’innovation entre les acteurs locaux chinois et les géants étrangers témoignent de l’effervescence et de la compétitivité qui animent le marché de l’automobile électrique en Chine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *