Afrique : la Turquie va former des étudiants dans ce domaine stratégique

Cela fait quelques années maintenant que la Turquie s’est positionnée comme un partenaire de premier choix de l’Afrique. L’influence du pays du Moyen-Orient n’était pas encore importante sur le continent si l’on remonte quelques années en arrière. À ce moment-là, l’influence turque était minime par rapport à celle de pays comme la France, les États-Unis ou encore la Chine.

Aujourd’hui, la sphère d’influence de la Turquie est vaste en Afrique. Ankara rivalise avec les plus grandes superpuissances pour affirmer son leadership sur le continent. La Turquie collabore avec de nombreux pays africains dans des secteurs comme celui de la défense, l’économie, la culture. Avec l’avènement du terrorisme dans la zone du Sahel, la nation du Moyen-Orient, productrice du drone Bayraktar TB2 a signé de nombreux contrats de livraison avec les pays impactés par le terrorisme.

Publicité

C’est notamment le cas du Burkina Faso. Cependant, il n’y a pas que dans le domaine militaire que la Turquie collabore avec le Burkina Faso. En effet, le Pays des Hommes Intègres a pour ambition de s’appuyer sur la Turquie afin de propulser son domaine de la recherche. D’après les chiffres livrés par les autorités burkinabè, près de 400 étudiants burkinabè sont inscrits dans les universités turques et dans ce lot, environ une soixantaine bénéficient d’une bourse de l’État turc.

Tout récemment, les deux pays ont signé un accord de coopération dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche. De quoi s’agit-il concrètement ? En résumé, les étudiants burkinabè qui possèdent le niveau Master ou Doctorat auront l’opportunité d’intégrer des programmes de recherche dans les universités turques. Les étudiants burkinabè pourront profiter de ce qui se fait de mieux en Turquie en termes de recherche et développement.

La signature de l’accord a eu lieu à Ankara, la capitale turque, en présence du ministre des Affaires étrangères burkinabè, monsieur Jean-Marie Traoré et du président du Conseil de l’enseignement supérieur de Turquie, Erol Özvar. Le chef de la diplomatie burkinabè a exprimé toute sa satisfaction en ces termes :

Publicité

« Nous avons également échangé sur la faisabilité d’établir un cadre conjoint de recherche entre la Turquie et le Burkina Faso. Les deux pays ont des potentialités à partager, à travailler ensemble pour que, face aux défis du futur, ils puissent trouver des alternatives avec la mise en équipe des chercheurs burkinabè et turcs ». Le Burkina Faso s’est inscrit dans une vision de diversification de ses partenaires dans le but de l’aider à atteindre au plus vite ses objectifs de développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *