Armement: ce pays maghrébin va dépenser une somme faramineuse pour s’équiper

En Afrique, le Maroc a décidé de dépenser beaucoup d’argent pour assurer son réarmement. Une décision qui s’explique par un contexte politique compliqué, avec notamment des troubles avec les voisins algériens et désormais mauritaniens, qui ont décidé d’appliquer des mesures tarifaires à l’encontre des transporteurs marocains.

Ainsi, dans le but d’assurer sa défense et son intégrité, le Maroc se serait renseigné auprès des USA, d’Israël ou encore auprès de la Chine pour acheter du matériel. Selon certains bruits, le pays disposerait d’une enveloppe estimée à 11.3 milliards d’euros pour se réarmer et moderniser son arsenal militaire (terrestre, aérien et maritime), dans les meilleures conditions.

Publicité

Le Maroc investi massivement dans son armée

Si 2023 a été une année marquée sous le signe de la dépense pour les forces armées royales, 2024 le sera tout autant, si ce n’est plus encore. Ainsi, Rabat a confirmé l’acquisition, auprès des USA, de systèmes de lancement de missiles, de munitions ainsi que de bombes (notamment pour les F-16). Une transaction estimée à 774 millions de dollars par certains experts et économistes militaires.

Les FAR terrestres

Mais le Maroc voit plus loin. Le Royaume s’est notamment tourné auprès d’Israël, pour s’offrir de nouveaux systèmes de lancement de roquettes (modèle PULS) ainsi que des drones SpyX furtifs. Enfin, les forces militaires envisagent d’intégrer le système Spyde de Rafael, un système de défense de conception israélienne (alors que le pays a déjà sauté le pas pour le système Barak MX). Pour compléter son arsenal de drones, le Maroc a également fait appel à la Chine. Rabat a annoncé l’acquisition de drones Wing Long II et des discussions sont toujours en cours avec Baykar, entreprise turque, pour l’achat et la livraison prochaine des drones AKINCI.

Les FAR de l’aviation

L’aviation marocaine n’est pas en reste. Le Maroc a effectivement confirmé avoir signé avec Boeing, pour l’achat d’hélicoptères H-135M. Des Apache AH-64E, 24 au total, seront aussi bientôt livrés. Enfin, un tout satellite d’observation flambant neuf sera lancé dans les mois à venir, afin de remplacer le satellite actuellement en place, fonctionnant depuis 2017. Un moyen pour le Maroc de renforcer et surtout, moderniser son arsenal et ses capacités.

Publicité

Les FAR navales

Enfin, la marine royale marocaine bénéficiera, elle aussi, de nouveaux matériaux. Un système antimissile de conception singapouro-israélienne est actuellement ciblé. Si rien n’a été signé, un consortium composé de Rafael et IAI (Israël) et ST Engineering (Singapour) est en première ligne et pourrait très vite remporter cet énorme contrat qui permettrait aux forces navales du Marco de disposer d’un matériel haut de gamme, puissant et efficace, pour assurer la sécurité de ses côtes.

Une réponse

  1. Avatar de Jilali ahmar
    Jilali ahmar

    C bon c un article informative aussi puisque tout le monde opté pour se réarmer modérément pourquoi pas….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *