Armement français: un rapport alerte sur un danger grave

Alors que la guerre en Ukraine fait rage, de nombreux pays européens continuent d’alimenter Kiev en obus, missiles et munitions. C’est notamment le cas de la France qui s’est plusieurs fois exprimé en faveur du régime ukrainien et du président Zelensky. Paris a d’ailleurs affirmé, mardi soir, être sur le point d’envoyer du matériel supplémentaire à l’Ukraine.

C’est ce qu’a affirmé Emmanuel Macron, à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, mardi soir dernier. Le président français a confirmé l’envoi à venir de 40 missiles Scalp et de plusieurs centaines de bombes modulaires Hammer à 70 kilomètres de portée environ. Une annonce que certains ont jugé un peu dérisoire, notamment à la vue des quantités limitées d’armement envoyé sur le terrain.

Publicité

La France, face à des stocks de plus en plus faibles

Et pour cause, les stocks français sont en fin de vie. La production française d’armement est très faible, loin de répondre aux attentes d’une telle guerre. Selon certains politiques, le pays peut produire 20.000 obus de 155mm en l’espace de 12 mois, soit de quoi tenir quelques jours seulement sur le champ de bataille. Le résultat de plusieurs décennies de désindustrialisation.

Cela n’empêchera pas Paris de continuer à fournir son aide à l’Ukraine. En effet, la France sera à la tête d’une Commission européenne d’artillerie. Pour l’occasion, Paris pourrait annoncer la livraison de canons Caesar. À cela, s’ajouterait la formation d’opérateurs, pour en tirer le maximum sur le terrain. Pour autant, deux questions se posent. La logistique, d’une part… Et la qualité du matériel, qui soufre face aux cadences rapides des tirs.

L’UE tente d’accélérer la production d’obus

Et le reste de l’Union européenne, dans tout ça ? Thierry Breton, le commissaire européen, a affirmé que malgré les difficultés rencontrées et l’aide financière et militaire de moins en moins appuyées, l’UE continuera de fournir l’Ukraine. Il a notamment affirmé que l’Union européenne sera en mesure de livrer 1.3 million d’obus à l’Ukraine d’ici à 2025. Des obus qui, si la guerre dure dans le temps, pourront être directement livrés sur le champ de bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *