,

Bénin : Les députés autorisent la ratification de l’accord sur l’ECO

Les députés de la 9e législature ont autorisé le gouvernement à ratifier l’accord de coopération monétaire signé à Abidjan, le 21 décembre 2019, entre les gouvernements des États membres de de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). L’accord en a été donné ce mardi 23 janvier 2024 et fait suite au séminaire d’imprégnation du document exigé par les élus lors de la séance plénière du 11 janvier 2024.

Cet accord se décline en un préambule et dix (10) articles répartis en cinq (05) titres qui traitent successivement des principes relatifs au rôle de la République française, des relations entre la République française et l’Uemoa, des dispositions applicables au titre de la prévention et de la gestion de crise et des dispositions finales. Le rapport présenté par l’He Gérard Gbénonchi, président de la commission des finances de l’Assemblée nationale indique que l’objectif de cet accord est de parvenir à un ensemble de réformes modernisant l’Uemoa en vue de faciliter son extension progressive à d’autres pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao). Cet accord garantit le maintien de la parité fixe à l’Euro et la convertibilité illimitée de la monnaie par la France. Sa ratification engage donc le Bénin à poursuivre la coopération avec les États de la sous-région et de promouvoir l’intégration régionale, a-t-il expliqué.

Publicité

La loi n°2024-02 portant autorisation de ratification de l’accord de coopération monétaire contient trois principales décisions. Il s’agit de l’arrêt de la centralisation des réserves de change au trésor français, le transfert à la banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest des ressources disponibles dans le compte d’opération et la fermeture dudit compte, le retrait de tous les représentants français des organes de décision et de gestion de l’Uemoa, du conseil d’administration de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), de la commission bancaire, du comité de la politique monétaire et le changement de nom de la monnaie FCFA en Éco lorsque les pays de l’UEMOA intégreront la nouvelle zone Eco.

Après étude et amendement, la loi a été votée à l’unanimité des députés présents et représentés. Le groupe parlementaire Les Démocrates qui avait émis des réserves lors de la session du 11 janvier 2024 a justifié son vote par une déclaration lue par son président, l’He Nourénou Atchadé, lit-on sur le site de l’Assemblée nationale. Il faut rappeler qu’au cours de cette session qui prend fin ce mercredi 24 janvier 2024, bien de sujets ont été examinés par les députés. Il s’agit entre autres de la ratification de l’accord sur l’Alliance Smart Africa, des conventions sur la cybercriminalité et sur la cybersécurité ainsi que l’adoption de la loi portant modification de la loi n°2004-23 du 25 mars 2005 portant régime juridique et fiscal harmonisé applicable au projet du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest en République du Bénin.

18 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Vivement l’AES (l’Alliance des Etats du Sahel)

  2. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Ce tohossou..de plombier ne rate pas..une occasion..pour venir faire l important.ici

    1. Avatar de Paul Bismuth
      Paul Bismuth

      Tu reconnais enfin que Le Plombier est un homme important ?? Un VIP ??
      Un créateur de richesse ?? Un universitaire ???
      Je ne le défends pas ici mais à le lire souvent ; il n’est pas de ton rang sur tous les plans, dans tous les domaines. Tu es juste frustré de ton handicap intellectuel et mental.
      Andouille va

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    La pseudo élite Africaine a vendu la population à vil prix (en dessous de sa valeur, pour ses propres intérêts) à son bourreaux.

  4. Avatar de Tchité
    Tchité

    Le destin de toute un nation bradé par ses propres fils. Triste.

    Le port, un secteur stratégique aux Belges. L’aéroport aux français. La SBEE aux français. Les contrats juteux aux entreprises du colon. C’est normal que les populations souffrent économiquement. Car les secteurs macro-économiques (responsabilités de l’état) sont entre les mains des racistes, suprémacistes blancs.

  5. Avatar de Tchité
    Tchité

    Tout est, on ne peut plus clair maintenant, car les esclaves de 🏠 maison sont légions et très zélé pour le petit colon qui a perdu même sa notoriété chez lui.

    Je comprends, maintenant de plus en plus ce qui s’était vraiment passé au lendemain des indépendances Africaines en 1960.
    Que de trahison du peuple, par nos pseudo-intellectuels, qui regardent plus ➕️ à leurs ventres (intérêt) que ceux du peuple sans défense.

  6. Avatar de Tchité
    Tchité

    Tout est, on ne peut plus clair maintenant, car les esclaves de 🏠 maison sont légions et très zélé pour le petit maître qui a perdu même sa notoriété chez lui.

    Je comprends, maintenant de plus en plus ce qui s’était vraiment passé au lendemain des indépendances Africaines en 1960.
    Que de trahison du peuple, par nos pseudo-intellectuels, qui regardent plus ➕️ à leurs ventres (intérêt) que ceux du peuple sans défense.

  7. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Il faut avancer… prudemment et ne pas se soucier des errements idéologiques de panafricons qui ne savent pas de quoi ils parlent.

    Pierre après pierre, sans jeter le bébé avec l’eau du bain comme le voudraient des fous ignorants qui seraient les 1ers à critiquer les conséquences d’une affaire mal conduite, qui jetterait les pays fCFA dans le ruine.

    ça attise moins les foules et les excités; mais c’est ainsi qu’il faut conduire cette affaire : solidairement avec l’acquiescement des représentants du peuple qui votent selon les lois du pays

    \\\\.///
    (@_@)

  8. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    @Napoleon
    Tu fatigues ton monde ici ; moi le premier.
    Pourquoi ne pas écrire un livre pour raconter tes litanies ???
    On dirait que tu partages l’espace avec les ayants droit Canadien pour faire de la propagande anti-gouvernementale .
    Honte à toi .
    Le Plombier universitaire

  9. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Cette ratification est un piège. Rien ne justifie qu’après plus de 60 ans d’indépendance, la France continue à s’ingérer dans les affaires monétaires des États souverains de l’Afique noire. Le Franc CFA est créé pour excroquer et exploiter les africains et continue de l’être sous un mensonge à peine caché.

  10. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Il n’y a pas de convertibilité illimitée de la part de la France. Pour la simple raison que vous ne pouvez échanger le FCFA au comptoir d’aucune banque dans le monde. Les commerçants africains ne peuvent pas sortir avec le franc CFA et aller en Allemagne, en Angleterre, aux USA, au Japon ou en Chine et pouvoir acheter et payer avec. C’est devenu impossible, depuis que Monsieur Balladur alors premier Ministre français s’était opposé en 1994 à ce que la France achète les CFA provenant des achats effectués par les hommes d’affaire et commerçants africains sur les marchés étrangers dans le monde.

  11. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    C’est là le marché des dupes que la France entretient avec les États africains : Cette soi-disant convertibilité illimitée ne concerne que les entreprises françaises qui opèrent dans les États africains, et elles peuvent transférer la totalité de leurs profits réalisés en Afrique vers la France sans perte et risque d’échange.

  12. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Voilà donc les africains noirs qui se font encore une fois avoir, là où le Vietnam, le Laos, l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, Madagascar et Mauritanie ont abandonné le franc CFA depuis des lustres pour créer leur propre monnaie et se portent mieux depuis.
    La parité fixe avec l’Euro est un désavantage majeur. Tous les savants du siècle en sont unanimes là-dessus. Le nom CFA sera remplacé par ECO quand les États de l’UMOA vont passer à l’intégration monétaire avec les États anglophones de la région, dit-on. Est-ce à dire que le Nigeria, le Ghana par exemple accepteront la parité fixe avec l’Euro et que la France continue à dicter dans une intégration monétaire avec ces États anglophones ? loin de là.

  13. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Les députés ont manqué à leur devoir envers les populations qu’ils sont sensés de représenter, lorsqu’ils n’expliquent pas clairement le rôle que la France joue encore dans cette affaire. On leur a dit que le fameux compte d’opération est supprimé, les avoirs sur ce compte sont transférés à la BCEAO et plus de représentants français dans les organes de l’UMOA alors ils pensent que tout est réglé.

  14. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Mais quelle est désormais la forme de coopération avec la France dans cette affaire ? C’est devenu tabou. On a pris soin de cacher cela. Tout se fera désormais sous haute discrétion selon la vielle méthode de la « France Afrique », l’application des règles non écrites. C’est dans ce cadre de coopération aussi flou que les représentants du peuple engagent la souveraineté de la nation.
    Une chose est sûre, si la France n’a rien à gagner dans cette affaire, elle ne percevrait pas dans cette machinerie qui est de s’approprier de la souveraineté monétaire de ces pays après l’indépendance et longtemps encore jusqu’à ce jour. La France n’a pas d’amis, elle n’a que d’intérêts.

  15. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Les États africains de l’UMOA doivent se dire que leur indépendance comme leur souveraineté resteront chimère aussi longtemps que la France continue à les tenir de cette manière-là et à superviser leur organisation monétaire. Au moindre soubresaut en rapport avec la France, elle est en mesure de leur couper le souffle de vie.
    La preuve, au Mali comme au Niger et au Burkina, La BCEAO, a bloqué et gelé les avoirs de ces États sur ordre du président français Macron. Ce dernier ne s’est pas gêné publiquement pour déclarer que ces États manqueront d’argent et qu’il ordonne que la BCEAO permette à la population au plus 10.000 francs CFA dans la journée. Pourtant la BCEAO est une institution autonome et apolitique selon ses propres textes en vigueur. Ainsi la France se sert du franc CFA pour sanctionner et rappeler les États souverains africains à l’ordre quand ceux-ci désapprouvent sa politique en Afrique.

  16. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    La monnaie nationale, moyen des paiements, unité de compte et unité de réserve des valeurs, elle qui est vecteur d’épanouissement et du développement de l’économie nationale, doit-elle être une corde au cou, tenue par un pays étranger qui s’en sert pour créer du désordre et du sous-développement ? Non. Cette situation doit être dénoncée avec la dernière vigueur et l’on doit y mettre définitivement fin.
    Les députés de la 9 -ème législature ont raté une occasion. Ils doivent expliquer le pourquoi au peuple.

  17. Avatar de Tchité
    Tchité

    Vivement AES.

    Le petit fils du colon aux affaires au Bénin est encore nostalgique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *