,

Bénin : « Les finances se portent bien », selon le Dg impôts

Les réformes engagées dans le secteur des impôts portent leur fruit. C’est l’essentiel à retenir de l’intervention du directeur général des impôts sur « Le Grand Oral » de BL TV ce mercredi 24 janvier 2024. Nicolas Yenoussi, puisque c’est de lui qu’il s’agit a évoqué les ambitions du gouvernement pour le compte de l’année 2024 en apportant des clarifications sur la TVM et les dernières mesures sur l’assurance automobile, des réformes controversées mais qui visent l’amélioration de l’assiette fiscale du Bénin.

En effet, l’une des premières réformes opérées par la direction générale des impôts est l’instauration des factures normalisées. Pour le Dg impôt, la facture normalisée est la réforme la plus difficile que sa direction conduit en raison des difficultés auxquelles ont été confrontées plusieurs entreprises. Mais, « grâce à nos responsables au plus hauts niveau qui nous soutiennent, cette réforme continue de faire son bonhomme de chemin », s’est félicité Nicolas Yenoussi. Cette réforme de l’Etat a positivement impacté le budget national, d’où la politique d’élargissement de l’assiette fiscale qui a consisté à augmenter le nombre de contributeurs. « Si on est nombreux, la charge fiscale sera partagée entre nous », a-t-il expliqué.

Publicité

« Nous avons constaté un accroissement des recettes de la TVA et un accroissement de nos recettes d’une manière générale de sorte que les finances publiques se portent très bien », révèle le Dg Nicolas Yénoussi qui note avec satisfaction les progrès induits par cette réforme. Si les relations B to B se portent bien, la relation B to C ne le sont pas, a indiqué le directeur général des impôts. Pour pallier cette difficulté, la direction des impôts a institué un jeu Tombola pour insuffler une certaine dynamique à l’initiative. Pour cette nouvelle année, le Dg Yénoussi a fait savoir qu’ « il y a de beaucoup de mesures d’accompagnement des entreprises, dans le domaine de l’agriculture, dans le domaine des petites et moyennes industries…».

Mieux, il n’y a pas de nouveaux impôts, ni d’augmentation de taxes pour 2024, a martelé le patron des impôts au cours de cette émission. L’assurance automobile rendue obligatoire avant la visite technique et le paiement de la TVM, est l’autre réforme qui fait grand bruit dans le rang des propriétaires de véhicule. A en croire Nicolas Yénoussi, l’objectif de cette mesure est de faciliter le paiement d’impôt aux contribuables. « Les bonnes pratiques de promotion de quitus fiscal recommandent à ce qu’on fasse tout pour éviter aux citoyens non seulement les tracasseries mais des surcoûts pour payer les impôts », explique le Dg impôts qui a exhorté les populations à s’acquitter de leurs impôts pour le développement du Bénin

17 réponses

  1. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    « Les finances se portent bien » : cela ne veut rien dire. En effet, dans un État, les finances peuvent se porter bien, alors que les populations végètent dans la misère cruelle. Quand vous élargissez l’assiette des impôts sans pour autant œuvrer à ce qu’il y ait de plus en plus de jouisseurs du bien-être, l’État est tout simplement en train d’appauvrir les populations sans retour. Lorsque l’État décide par exemple de l’impôt sur la prostitution, cet argent va à l’État, mais il en manque pour payer plus de mais, plus d’huile, plus de viandes, plus de poissons etc. Ceux qui vivent de la vente de ces produits éprouvent désormais un manque à gagner énorme. Il en est ainsi pour tous les nouveaux impôts que le régime de rupture ne cesse d’inventer. Aussi, c’est inconvenable que les impôts doivent servir à payer aux mieux-nantis les grands salaires politiques enviés et enviables pendant que d’autres béninois (le plus grand nombre) ne gagnent au plus que le Smig ou ne gagnent rien du tout.

  2. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Dans un État démocratique avec les droits égaux à tous, les impôts servent aussi à payer les allocations familiales, les allocations de chômage, les allocations de maternité, les aides scolaires et de formation à tous les nécessiteux sans distinction de classe, de secteur et d’âge.
    En effet lorsque quelqu’un a fini sa formation, l’lorsqu’un étudiant a terminé ses études, ou lorsque quelqu’un tombe en chômage, avant de trouver un emploi, il doit bénéficier de l’allocation du chômage. Lorsqu’une femme employée ou travailleuse a accouché et se trouve en congé de maternité, elle doit bénéficier de l’allocation du chômage.

  3. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Toutes ces mesures d’allocation permettent aux bénéficiaires de contribuer aussi à la croissance du PIB (Production intérieure brute): Car lorsque le chômeur, celui-là qui n’a pas un emploi rémunéré, au lieu de n’avoir rien à manger dans la journée ou au plus un seul repas, peut grâce à l’allocation qu’il perçoit de s’offrir au moins trois repas dans la journée, s’habiller, se chausser sobrement et participer aux divertissements réguliers de la vie tout en s’engageant modérément dans les soins, dans la formation et l’éducation de ses progénitures en attendant les jours meilleurs.

  4. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Ce faisant, sa demande en mais, en riz, en igname, en haricot, de l’huile, de poisson, de viande, de vêtement, de chaussure, de fournitures scolaires, et aller au théâtre et aux autres divertissements, permet à ceux qui offrent ces denrées et services d’en produire davantage. Ce qui accroît la production nationale et assure une augmentation continuelle des recettes provenant des impôts de l’État. Les allocations et autres aides de l’État qui forment dans un premier temps des dépenses considérables ont ainsi un effet multiplicateur sur le PIB de la nation.

  5. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Cependant en Afrique francophone en général et au Bénin en particulier l’État ne s’occupe pas de l’intégralité des populations dans leur possibilité de jouissance du bien-être. Mais l’État invente chaque jour de nouvel impôt qui accablent les pauvres paysans ou en général le bas peuple.
    Certes, c’est la situation que nous a léguée la colonisation. Mais devenu indépendant, ne pouvons-nous pas changer la donne pour la satisfaction de notre peuple ?
    Il est vrai que pour offrir les allocations et autres aides diverses à un nombre croissant d’individus avant que ces derniers ne deviennent actifs dans le processus économique national, cela demande à l’État beaucoup de dépenses.

  6. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    C’est pourquoi avoir sa monnaie et gérer sa banque centrale nationale fait partie d’une des fonctions initiales qui assure à un État sa souveraineté et son indépendance. L’argent fabriqué par la banque centrale est d’abord de l’argent vide. C’est lorsque cet argent rentre dans le circuit économique par le biais des banques commerciales qu’il atteint sa pleine validité économique. Pour faire face à la prise en compte du bien-être de l’intégralité des populations en Afrique francophone, voici ce qu’il faut : Les États doivent disposer d’une large manœuvre de fabrication monétaire disponible aux banques commerciales plus que le permettent les directifs restrictifs en vigueur avec le franc des Colonies Françaises d’Afrique imposées par la France par le biais du franc CFA. C’est ce qui empêche le développement et nos populations de s’épanouir.

  7. Avatar de Avouhan
    Avouhan

    Mais que pouvait-il dire d’autre le DG du service des impôts ?
    Il sera démis de ses fonctions ou mis à la retraite illico presto.

  8. Avatar de Bibata Yao
    Bibata Yao

    Avec Talon, le PIB a un taux de croissance de 7%!
    Quel Président du Dahomey au Bénin peut oser dire qu’il a pu faire la moitié?
    Le plus nul c’est Boni YaYi

  9. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Elles se portent tellement bien , que vous mettez à la retraite forcée des milliers de fonctionnaires à qui vous ne demandez pas leurs avis 😡😡du jamais vu au Benin ; fripouilles que vous êtes 😡😡😡

  10. Avatar de Korroh
    Korroh

    C’est une très bonne chose que les finances publiques se portent bien. Un certain changement de paradigme . A une certaine époque, les béninois étaient riches et l’Etat pauvre et anémié.
    Toute fois il y a toujours une possibilité que l’Etat et les béninois se portent bien financièrement. Une politique volontariste qui permet au secteur privé de s’en sortir et aux porteurs de bonnes idées de créer dès richesses pour l’état et pour eux mêmes. Il faut rechercher cette troisième voie. En attendant, félicitations à eux

  11. Avatar de Tchité
    Tchité

    Moi, je suis tout le temps dans les campagnes et hameaux du Bénin, certains de nos compatriotes, surtout ceux qui produisent du coton, du soja à outrance n’ont pas assez à manger

    1. Avatar de Paysan
      Paysan

      Toi tu es fils de menteur….

      1. Avatar de Samy
        Samy

        Bien dit pour l’héritier menteur….

  12. Avatar de Tchité
    Tchité

    Qu’en est-il du bas peuple ?

  13. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    D autres ne font pas.1 repas.equilibres.par jour.
    Sans compter ceux qui prennent de l argile

    1. Avatar de Vivelarupture
      Vivelarupture

      Mr Aziz ,vous êtes hors sujet avoir des béninois qui n’arrivent pas à prendre un repas par jour n’a rien avoir avec la bonne santé des finances beninoises

  14. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Les finances se portent bien…et au même moment les béninois sont assommés d impôts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *