,

Bénin : un policier risque 2 ans de prison

Un policier était à la barre le mardi 23 janvier 2024, à la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme (CRIET). Il a été épinglé dans une affaire d’usurpation du titre du commissaire central de Parakou. Le policier en question aurait essayé de gruger la famille du journaliste nigérian Damilola Ayeni qui avait été arrêté en août 2023 dans le Parc Pendjari, zone sous surveillance renforcée en raison des attaques de groupes armés.

D’après les informations rapportées par ‘’Libre Express’’, le policier béninois épinglé pour usurpation de titre et tentative d’extorsion de fonds se serait présenté au téléphone à la famille du journaliste nigérian en tant que le commissaire central de Parakou et aurait demandé une somme de 800.000 FCFA pour la libération de leur fils. Le journaliste a été libéré en septembre 2023 après sa présentation au procureur de la CRIET.

Publicité

Le policier présumé auteur de la demande de la somme de 800.000 FCFA a été identifié et interpellé le 9 septembre, après la dénonciation de la famille du journaliste. Il importe de notifier que le policier accusé n’a pas reconnu les faits portés à sa charge. Le ministère public a requis 2 ans de prison ferme et 500.000 FCFA d’amende contre lui. La défense a plaidé la relaxe pure et simple de son client. Elle estime qu’il n’y a pas de preuve contre son client. Le procès a été renvoyé au mardi 20 février 2024.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *