Boeing: Airbus monte en bourse après les déboires de l’avionneur américain

La course effrénée entre Airbus et Boeing dans l’industrie aéronautique mondiale a, une fois de plus, pris une tournure favorable pour l’avionneur européen. Alors que Boeing est aux prises avec de nouveaux problèmes liés à ses 737 MAX 9, Airbus connaît une montée en flèche sur les marchés boursiers, affirmant sa position de leader face à son rival américain. En effet, tandis que Boeing fait face à des difficultés avec plusieurs de ses 737 MAX immobilisés pour des inspections, Airbus voit ses actions grimper de manière significative, atteignant une augmentation de 1,4% à la Bourse de Paris, marquant ainsi la plus forte hausse d’un CAC 40 qui reste globalement stable.

Cette progression fulgurante du géant européen survient dans un contexte où l’attention médiatique s’est braquée sur Boeing pour des raisons peu flatteuses. Un incident survenu lors d’un vol opéré par Alaska Airlines a jeté l’émoi, avec le détachement d’une « porte » lors du décollage d’un 737 MAX 9. Cette « porte », en réalité un « plug » destiné à remplacer une porte de sortie de secours optionnelle, est installée sur certains appareils pour lesquels les compagnies aériennes ne prévoient pas d’utiliser la capacité supplémentaire de sièges offerte par cette issue.

Publicité

Suite à cet impair technique, plusieurs compagnies aériennes, dont United Airlines, Turkish Airlines, Aeromexico et Copa Airlines, ont pris la décision de clouer au sol leurs 737 MAX-9 pour mener des inspections approfondies, conformément aux directives de navigabilité d’urgence émises par la FAA et l’EASA. Ces directives exigent l’immobilisation des 171 737 MAX 9 équipés de ce « plug » parmi les 200 livrés par Boeing, aucun de ces appareils n’étant en service en Europe selon l’EASA.

Ce nouvel épisode mettant en lumière les problèmes techniques chez Boeing offre à Airbus une opportunité supplémentaire de consolider sa position sur le marché. Cette progression en Bourse témoigne de la confiance renouvelée des investisseurs envers l’avionneur européen, qui semble mieux préparé à éviter les écueils rencontrés par son concurrent américain. Elle souligne également l’importance cruciale de la sécurité aérienne et des normes de régulation, avec des autorités de réglementation telles que la FAA et l’EASA agissant promptement pour assurer la sûreté des vols et des passagers.

Néanmoins, au-delà des implications financières, cet événement remet en question la réputation de Boeing et soulève des préoccupations quant à la fiabilité de ses appareils. Cela pourrait potentiellement affecter la confiance des compagnies aériennes et des passagers envers la marque américaine, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour Airbus dans la compétition acharnée qui oppose ces deux géants de l’aéronautique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *