Chine: comment les marines occidentales se préparent à la menace

Les crises politiques ne se jouent pas seulement entre chefs d’État ou diplomates. Elles se jouent aussi sur le terrain, et notamment la mer ! Or, il apparaît que de plus en plus de marines se posent des questions sur leur façon d’aborder ces tensions. Réarmement, emploi autre que les fonctions classiques de leurs navires… De nombreuses questions se posent.

En France par exemple, le Charles de Gaulle est un porte-avions que bon nombre de marines aimeraient avoir dans leur arsenal. Ce dernier, qui était à quai pour réparations techniques, à récemment repris du service, pour quelques essais en mer. Il repartira sous peu pour de nouvelles missions. Reste que pour le moment, nous ne savons pas encore vraiment où.

Publicité

Comment les marines occidentales tentent de s’adapter ?

Et c’est une information importante, car à l’heure où les tensions sont vives, particulièrement dans les eaux du golfe et les eaux asiatiques, avoir un porte-avions et une flotte efficace semble être dissuasif. Pour preuve, les USA ont envoyé deux porte-avions à proximité de l’Iran, pour faire comprendre à tout le monde qu’il ne fallait pas forcément chercher à envenimer les choses, à ne pas chercher l’escalade.

Cela pose la question de “l’utilité” même de ce type de navire. Ont-ils un rôle représentatif et préventif ou vaut-il mieux les utiliser de manière véritablement militaire et les armer de façon à répondre dès que l’occasion se présente ? Aujourd’hui, les façons de faire la guerre ont évolué : drones, cyberattaque, missiles lointains et contrôlables à distance pour détruire ce type de bâtiments…

Les marines doivent revoir leur façon d’opérer

Si une chose semble acquise, à savoir le fait d’avoir une marine forte est la preuve d’une certaine supériorité et maîtrise, il apparaît que quand bien même la mer n’est plus l’enjeu numéro un de la guerre, les marines doivent se réarmer tout en envisageant une manière différente d’utiliser leurs capacités à travers notamment l’utilisation d’armes moins onéreuses et percutantes, des armes d’usure, pour obtenir un ascendant militaire temporaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *