Code électoral et constitution au Bénin : Voici les propositions de la Fcbe

Après les députés des groupes parlementaires UP-R, LD et BR, le président Patrice Talon a reçu ce mardi 30 janvier les responsables de la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) au Palais de la Marina. Paul Hounkpè et sa délégation ont échangé avec le Chef de l’Etat sur la relecture du code électoral et la révision de la constitution en vue des élections générales de 2026.

Par rapport à ces deux sujets d’actualités, la position de la Fcbe est on ne peut plus claire. Au sortir de cette audience, le secrétaire exécutif national de ce parti d’opposition a déclaré qu’il suffit de modifier un article du code électoral pour régler la question d’inégalité entre les parrains, contournant ainsi l’obligation d’aller vers la révision de la Constitution. « Sur le code, (…), nous pensons que si nous touchons à l’article 41 alinéa 11 où il est dit que la Cena dispose de 8 jours pour étudier les dossiers, on pourrait allonger à 12 jours. Les 12 jours ajoutés à la date 5 où les dépôts de dossiers de candidats doivent se faire, pourraient permettre que tous les élus de 2026 soient déjà en place et que les candidats qui entre-temps auraient déposé les dossiers le 5, puissent donc compléter les pièces de leur dossier par les formulaires de parrainage », propose le Sen Paul Hounkpè qui a insisté sur le fait que son parti doit être associé au débat relatif à la relecture du code électoral et à la révision de la constitution.

Publicité

« Vous savez FCBE est un parti en dehors des partis de la mouvance qui a participé à toutes les élections. Élections communale, présidentielle et législative. Et donc, nous avons pratiqué les réformes. Nous avons suffisamment éprouvé ces réformes. Nous sommes mieux placés pour dire ce qui n’a pas marché, ce qu’on peut faire pour que le pays, au plan politique se porte mieux. Nous avons aussi des élus aussi », a justifié l’ancien chef de file de l’opposition. En dehors de la question du parrainage, la Fcbe estime qu’il faut revoir les cautions que les candidats ou les partis politiques sont contraints de payer pour les différentes élections.   

Par ailleurs, la position de la Fcbe n’a pas changé en ce qui concerne la révision de la constitution. Le parti estime qu’il faut l’éviter autant que faire se peut surtout dans le contexte actuel où le président Patrice Talon est en fin de mandat.  « Je crois que cette prédisposition du peuple à ne pas accepter une révision doit prévaloir et nous allons voir comment les débats vont se faire. De toute façon pour nous autres, il n’est pas question d’aller vers la révision de la constitution », a martelé le Sen Paul Hounkpè. Il faut rappeler que la proposition de loi portant modification de la constitution est déjà sur la table de la commission des lois de l’Assemblée nationale.

Une réponse

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Une bande..d ingrats..sortis de l anonymat par yayi..se présentent comme hommes politiques
    Ils seraient bien inspirés.de se chercher des lopins de terre pour cultiver le soja

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *