Ibrahim Traoré attaque les présidents de la CEDEAO: «Il y a beaucoup de putschistes parmi eux»

Le président burkinabé a répondu aux questions du journaliste Alain Foka en pleine crise avec la CEDEAO. Dans une interview diffusée il y a quelques heures, le président burkinabé s’en est pris à ceux qui affirment que les pays de l’alliance du Sahel quittent la CEDEAO parce que l’organisation ne veut pas qu’ils restent au pouvoir. Pour lui, le terme putschiste utilisé par ses homologues n’a pas lieu d’être puisque parmi ces derniers, certains sont également des putschistes.

Selon le président Ibrahim Traoré, la situation actuelle ne relève pas uniquement d’une question de Putschistes Civils et Militaires. Il souligne que l’utilisation du terme ‘putschiste’ sert parfois de masque. Dans ses propos, il rappelle qu’au sein de la CEDEAO certains présidents sont également des putschistes mais se proclament démocrates. Le président Traoré va plus loin en affirmant que parmi ces acteurs, certains représentent une menace plus grave que les putschistes, puisqu’ils sont accusés de réprimer et d’attaquer leur propre peuple dans un silence général.

Publicité

Les points abordés

Le président Ibrahim Traoré, à la tête de la transition burkinabè, aborde plusieurs sujets cruciaux lors de son entretien avec Fomédia, notamment la décision récente de se retirer de la CEDEAO, les défis sécuritaires du Burkina Faso, et la création de l’Alliance des États du Sahel (AES). Il justifie le retrait de la CEDEAO par un manque de soutien concret de l’organisation face aux défis sécuritaires rencontrés par le Burkina Faso, le Mali et le Niger, tout en critiquant la gestion de la crise par les pays membres de la CEDEAO. Pour lui il ne s’agit pas d’un coup de colère, mais d’un acte mûrement réfléchi.

Traoré souligne l’importance de l’autosuffisance et de la souveraineté, rejetant l’idée que les coups d’État soient une fin en soi mais plutôt une réponse à une crise profonde. Il met en lumière le patriotisme et l’engagement des citoyens burkinabés dans la défense de leur pays et défend la nécessité d’une réforme profonde avant toute élection pour assurer une transition sécurisée et démocratique.

Le président aborde également les relations internationales, notamment avec la Russie, affirmant que la coopération militaire avec ce pays ne signifie pas un changement de « maître » mais plutôt une collaboration stratégique et pragmatique face aux restrictions imposées par d’autres partenaires traditionnels. Traoré insiste sur la gestion rigoureuse des ressources du pays pour financer les besoins sécuritaires et développe sa vision d’une Afrique de l’Ouest plus unie et souveraine à travers l’initiative de l’AES, tout en restant ouvert à une collaboration élargie.

Publicité

Quant aux relations avec la France et l’Union européenne, le président Traoré n’a pas directement abordé ce point durant l’entretien, mettant plutôt l’accent sur la nécessité d’une autonomie et d’une solidarité africaine face aux défis communs.

14 réponses

  1. Avatar de Paul Ahéhénou
    Paul Ahéhénou

    La décision de Macky Sall donne raison à ce petit. Macky est un putschistes…

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Ouattara, Macky, poushistes constitutionnels.

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    Macron, dictateur.

  4. Avatar de Tchité
    Tchité

    « Aucun soldat, aucune logistique, aucune compassion »: Traoré sur les raisons du retrait de la CEDEAO

  5. Avatar de sonagnon
    sonagnon

    Ce que ces petits soldats ne comprennent pas, on a vu avant eux!!!!

    Sont ils plus révolutionnaire que Sékou Touré???
    Sont ils plus fort militairement que la Libye du guide de la révolution libyenne??
    Ils ne veulent pas tirer leçon des erreurs des pionniers de la révolution africaine.
    Moi je suis un révolutionnaire panafricaniste mais avec la tête sur les épaules.
    Qui peut affirmer aujourd’hui que dans 10 ans,15ans ou même dans quelques mois ou dans moins de 5 ans il ne peut pas avoir un coup d’état dans l’un de ces 3 pays et tout sera remis en cause????

    Nous avons eu 17 ans de régime militaro marxiste au Bénin, près de 30 ans de démocratie, même avec ses imperfections et maintenant le Bénin vit une dictature à nouveau, mais avec l’espoir que ça peut changer pacifiquement dans deux ans.
    Mais dans ces 3 pays, ce serait dans le sang que le changement risque d’avoir lieu.
    Il faut que ces militaires qui s’agitent, sachent que c’est dans le consensus qu’un pays avance, pas sous le diktat des plus forts du moment.

    Ces pays du sahel sont nos frères, si quelque chose de mal s’y passe, ça nous concerne aussi.
    Donc, profitez de l’expérience des autres, c’est plus intelligeant.

    1. Avatar de Dr Doss
      Dr Doss

      Sonangnon soyez objectif et non subjectif !!! Vive nos trois étoiles polaires dixit Dr Doss

      1. Avatar de Sonagnon
        Sonagnon

        Moi je ne me reconnais pas à travers des hommes qui posent des actes anti panafricains.

        1. Avatar de Black
          Black

          Franchement mon frère béninois sonagnon tu n’es pas sérieux donc ce que la CEDEAO a fait au Niger et surtout le Bénin sont des actes panafricains s’il te plaît arrêter moi ça. Tu sais ce que le Niger a connu seulement avec la fermeture des frontières avec le Bénin plusieurs personnes sont mortes alors que le Bénin sait très bien que nos produits pharmaceutiques et alimentaires passent par son port on ne va jamais oublier ça c’est une promesse.

  6. Avatar de Capitaine Gbediga Ib TRAOREZ
    Capitaine Gbediga Ib TRAOREZ

    Ces putschistes, “démocratiquement élus”, sont les plus zélés dans la déstabilisations des régimes actuels de l’AES.
    Goita, Traoré et Tchiani doivent dorénavant répondre de façon réciproque dans ces pays voisins dont les régimes sont d’ailleurs décriés. Il n’y a pas ce pays voisin de l’AES où les populations ne sont pas favorables à un régime militaire à l’image du Burkina, du Niger et du Mali. Aussi, les populations des pays de la sous régions sont favorables à la dissolution de la CEDEAO de la France ainsi que la rupture des relations de domination imposées par ce pays au nom de ses intérêts. Africains, RÉVEILLEZ VOUS!

    1. Avatar de sonagnon
      sonagnon

      On peut revoir le fonctionnement de la CEDEAO, pas la dissoudre!!!

      Nous avons aujourd’hui des opportunistes et des valets de l’impérialisme occidental à la tête de nos Etat, c’est ce qui affaiblit la CEDEAO; il n’y a pas que du négatif à la CEDEAO.

      L’erreur, c’est la politisation à outrance de l’organisation à vocation économique. Certes l’idée d’intégration économique et politique est louable. Mais c’est un grand risque, en voilà les conséquences.

      Toutefois, je condamne sans ambages la décision de ces 3 pays de quitter l’organisation.
      Ces militaires n’ont pas qualité pour remettre en cause ce que les parlements successifs de ces pays ont eu à ratifier depuis plusieurs décennies.
      J’ai peur que ces décisions ne soient les effets collatéraux de la guerre en UKRAINE et ce serait dommage pour nos pays.

  7. Avatar de rodrigue
    rodrigue

    C’est comme pour dire :  » au sein de la CEDEAO , personne n’a de leçons a donné à personne » et là Mr TRAORE a parfaitement raison.
    Autre côté, il y a certains PR de la CEDEAO qui se disent supérieurs aux autres en dictant aux autres ce qu’ils doivent faire.
    Au finish , c’est le peuple qui souffre.

  8. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    les présidents de la CEDEAO: «Il y a beaucoup de putschistes parmi eux» : Je suis des vôtres 🙂 🙂 🙂 Mdr !

    \\\\.///
    (@_@)

  9. Avatar de Tchité
    Tchité

    Même Macron est un pushiste car il vient de forcer la loi immigration en France.

    1. Avatar de (@_@)
      (@_@)

      Ton plaisir à toi, c’est de grand matin te vautrer dans la c… comme un goret dans la fange

      \\\\.////
      (@_@)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *