La Russie va débuter la production de son drone furtif qui inquiète l’OTAN

La Russie se prépare à franchir une étape majeure dans le développement de son programme de drones furtifs avec le Sukhoi S-70 Okhotnik-B. Initialement prévue pour débuter en 2025, la production en série de ce puissant véhicule aérien sans pilote commencera plus tôt que prévu, dès le second semestre de cette année, à Novossibirsk. Cette accélération du calendrier de production est le fruit des progrès significatifs réalisés lors des phases de test, dont la dernière étape est actuellement en cours.

Le Sukhoi S-70 Okhotnik-B, également connu sous le nom de « Hunter« , représente une avancée majeure dans la technologie des drones militaires. Pesant environ 20 tonnes et doté d’une envergure de 19 mètres, ce drone de reconnaissance et d’attaque se distingue par son design innovant basé sur la stratégie aérodynamique des « ailes volantes« . Cette conception, combinée à l’utilisation de matériaux composites, lui confère une faible visibilité radar, le rendant particulièrement difficile à détecter pour les systèmes de défense aérienne adverses.

Publicité

Équipé de la même technologie que le chasseur Su-57 de cinquième génération, le Sukhoi S-70 Okhotnik-B sera armé pour mener des missions de reconnaissance et d’attaque en coordination avec d’autres avions de combat pilotés. Cette capacité intégrée d’opérer de manière autonome ou en groupe, en collaboration avec des appareils pilotés, renforce encore davantage son potentiel stratégique sur le champ de bataille.

Outre son potentiel militaire, le Sukhoi S-70 Okhotnik-B représente également un défi pour les systèmes de défense de l’OTAN. Sa capacité à opérer dans des environnements à haut risque, où l’envoi d’un avion piloté serait trop dangereux, pourrait changer la donne sur le plan tactique.

En outre, sa production en série suggère que la Russie envisage de déployer ces drones à grande échelle, ce qui pourrait avoir des implications importantes pour l’équilibre des forces en Europe et au-delà. Alors que la Russie poursuit ses efforts pour renforcer sa capacité militaire, les partenariats internationaux dans le domaine des drones deviennent également un enjeu crucial.

Une réponse

  1. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    L’économie de la Russie est à genoux , plus aucun développement n’est possible avec ce gros paquet de sanctions imposé par les occidentaux , France en tête.
    La Russie salue ce paquet de sanctions qui a imposé un défi pour le redressement économique et militaire. Bravo les russes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *