Niger: le pouvoir Tchiani adopte un budget de 2 653 milliards FCFA

Le Niger, sous la gouvernance du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP), a récemment entériné le budget 2024, marquant ainsi un engagement financier colossal à hauteur de 2 653 milliards de francs CFA pour soutenir son économie. Cette décision stratégique, a été reflétée dans une ordonnance signée par le général Abdourahamane Tchiani, président du CNSP.

Ce budget colossal intervient dans un contexte économique mondial teinté par des tensions inflationnistes et un resserrement des politiques monétaires. Face à ces défis, le Niger se positionne résolument pour favoriser une croissance soutenue de son PIB réel, avec une projection moyenne de 7,9% sur la période 2024-2026. Cette croissance repose principalement sur le dynamisme du secteur secondaire, prévu avec une croissance moyenne de 10,8%, suivi du secteur primaire et tertiaire, respectivement à 7,2% et 5,8%.

Publicité

La stratégie budgétaire adoptée alloue une part prépondérante, soit 59% des crédits budgétaires, aux secteurs du développement économique et social. Cette démarche vise à concrétiser l’engagement du CNSP et du gouvernement nigérien envers l’amélioration des conditions de vie de la population. Il est clair que cet effort financier colossal vise à réduire les souffrances endurées par les Nigériens au quotidien.

Une part significative du budget, évaluée à 476,96 milliards de FCFA en 2024 pour les dépenses d’investissement sur les ressources internes, démontre l’ambition des autorités nigériennes à dynamiser le développement endogène. Cette orientation stratégique est perceptible à travers le financement prioritaire des investissements identifiés dans le Programme de résilience pour la sauvegarde de la patrie (PRSP) par le biais des ressources propres du pays.

Par ailleurs, le budget 2024 révèle une augmentation des traitements et salaires, atteignant 363,90 milliards de FCFA. Cette hausse considérable, soit une progression de 17,97 milliards de FCFA, est principalement allouée pour soutenir le programme de recrutement prévu dans des secteurs prioritaires tels que l’éducation et la santé. Elle répond également à la nécessité de compenser la diminution significative des effectifs au sein des administrations publiques.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Tout est stratégique dans ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *