Cette mission américaine va-t-elle se transformer en catastrophe ?

La mission spatiale américaine Peregrine Mission One, lancée par Astrobotic Technology le 8 janvier dernier, est actuellement en proie à une série de difficultés techniques majeures, mettant en péril la réalisation de ses objectifs. Dès le départ de la Terre, des problèmes de propulsion ont émergé, entraînant une fuite critique de propergol. Ces défaillances ont sérieusement compromis la possibilité d’atteindre la Lune, point culminant de cette ambitieuse expédition.

La détection précoce de ces problèmes par l’équipe d’Astrobotic Technology a été essentielle. La perte de propergol due à des défauts dans le système de propulsion a été accompagnée d’une mauvaise orientation des panneaux solaires vers le Soleil, entravant ainsi la recharge adéquate des batteries de l’engin spatial. Malgré une manœuvre corrective improvisée pour réaligner les panneaux solaires, la situation demeurait critique, la batterie étant à un niveau opérationnel alarmant.

Publicité

La nécessité de maintenir la position des panneaux solaires pour une recharge suffisante a poussé l’équipe à une course contre la montre. Bien que cette manœuvre ait momentanément amélioré la situation en restaurant la recharge des batteries, le rapport subséquent a révélé l’existence d’une fuite, compliquant davantage la situation. Les efforts se concentrent actuellement sur la limitation voire le blocage de cette perte de propergol pour stabiliser la mission.

Néanmoins, la perspective d’atteindre la Lune et de déployer un atterrisseur semble de plus en plus compromise. Les contraintes liées à l’énergie disponible et à la stabilité de l’orientation du vaisseau spatial mettent en péril l’objectif initial. Astrobotic envisage d’optimiser les opérations scientifiques et de collecte de données dans les limites des ressources actuelles, tout en explorant des profils de mission alternatifs pour maximiser les chances de réussite.

Face à cette situation critique, l’entreprise a décidé de tirer parti de la pleine charge actuelle de la batterie pour poursuivre autant d’opérations que possible. Les prochaines étapes et décisions à prendre seront communiquées ultérieurement par l’équipe d’Astrobotic Technology, qui bénéficie du soutien de la NASA. Cette dernière, tout en soulignant les défis de chaque mission spatiale, met en avant l’apprentissage tiré de ces expériences, soulignant ainsi l’aspect formateur et évolutif de chaque projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *