Russie: la nouvelle revanche de Poutine contre ses détracteurs

En Russie, une toute nouvelle loi vient d’être publiée à l’encontre des détracteurs du pouvoir en place et des décisions que ce dernier prend. Une loi qui n’a pas manqué de faire réagir les oppositions qui accusent Vladimir Poutine de continuer à déployer une politique qui vise à les museler.

En Russie, la guerre en Ukraine continue d’alimenter les débats. Et récemment, le gouvernement a décidé d’adopter une toute nouvelle loi qui vise à “punir les traîtres”. Une sortie signée du président de la Douma (le parlement russe) qui vise à sévir à l’encontre de toutes les personnes qui dénaturent l’image de la Russie en partageant de fausses informations.

Publicité

La Russie vote une nouvelle loi

C’est via Telegram que Viatcheslav Volodine s’est félicité de l’adoption par la Douma, à 377 voix pour, d’une nouvelle loi qui vise à punir les personnes qui pointent du doigt la Russie et partagent de fausses informations sur son armée. Cette loi vise à autoriser la justice à saisir l’argent des personnes reconnues coupables ainsi que l’ensemble des biens que ces dernières possèdent.

Une loi qui, selon Volodine, semble d’ailleurs refléter ce que pense la grande majorité des Russes. Un texte qui va ensuite passer entre les mains du Conseil de la Fédération (la chambre haute du parlement, qui correspond au Sénat) avant d’être officiellement promulguée par le président Poutine. Une loi qui n’a pas manqué de faire réagir les opposants au gouvernement en place.

15 ans de prison et des avoirs à saisir

En effet, ces derniers accusent le pouvoir en place de museler l’opposition et la liberté de penser et dire, deux ans après le début d’une guerre qui voit la Russie et l’Ukraine se faire face, sans avancées notables de part et d’autre. Car outre la saisie des biens, c’est aussi à 15 ans de prison que s’exposent les personnes reconnues coupables. Plusieurs centaines de personnes ont d’ailleurs été condamnées.

Une réponse

  1. Avatar de Claude B
    Claude B

    Museler l’opposition n’était pas assez fort pour le régime autoritaire du Kremlin. Maintenant, le régime pourra en plus déplumer ses citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *