Sahel: augmentation du salaire des soldats de l’armée de terre de ce pays

La région du Sahel fait face à une multitude de défis sécuritaires, exacerbés par la présence de groupes extrémistes armés, la montée des conflits intercommunautaires et les activités de banditisme transfrontalier. Au Mali et au Burkina Faso, l’insécurité s’est intensifiée avec des attaques répétées contre des civils et des forces de sécurité, menaçant la stabilité régionale. Le Niger, quant à lui, lutte contre l’attaque des terroristes le long de sa frontière sud-est.

Ces enjeux sécuritaires, combinés à des défis socio-économiques et climatiques, créent un environnement complexe nécessitant une réponse coordonnée et multidimensionnelle de la part des pays de la région et de leurs partenaires internationaux.

Publicité

Le Tchad prend des mesures en faveur des militaires

Dans une initiative récente visant à renforcer le moral et la condition des forces armées tchadiennes, le gouvernement a procédé à une augmentation significative des salaires des soldats de l’armée de terre. Annoncée par le chef d’état-major des armées lors d’une allocution télévisée, cette mesure introduit une prime de risque substantielle, alignant ainsi les conditions des troupes terrestres sur celles des forces spéciales, qui bénéficient de telles primes depuis plusieurs années.

Cette augmentation s’inscrit dans le cadre d’une politique plus large d’amélioration des conditions de vie des militaires, soulignant l’engagement continu du gouvernement à valoriser et reconnaître le travail des hommes en uniforme. Cette politique fait suite à une revalorisation précédente qui avait déjà vu une augmentation des salaires des soldats, dans le but de moderniser la structure salariale et de promouvoir l’équité au sein des forces de défense.

À la suite de cette nouvelle mesure, le salaire d’un soldat de 2e classe 1er échelon, qui avait déjà connu une augmentation substantielle, passe désormais de 72 250 francs CFA à 127 500 francs CFA. Pour les autorités, cette hausse représente non seulement une amélioration du pouvoir d’achat des militaires mais aussi une reconnaissance de leur contribution essentielle à la sécurité et à la stabilité nationales, en tenant compte des risques accrus auxquels ils sont exposés.

Publicité

L’impact de cette augmentation touche 30% des forces armées tchadiennes. Cette décision traduit une volonté stratégique de renforcer les capacités de défense du pays face aux défis sécuritaires complexes du Sahel, en assurant que les soldats soient mieux motivés pour faire face aux exigences de leur mission.

2 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    « Aucun soldat, aucune logistique, aucune compassion »: Traoré sur les raisons du retrait de la CEDEAO

  2. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Et dire qu’au Benin de talon , c’est à retraite forcée sans avis et préavis des concernés 😡😡😡

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *