Sel: ces deux dangers guettent ceux qui en consomment trop

Pour beaucoup, le goût de la nourriture est souvent un peu trop “fade”. Résultat, il n’est pas rare d’assaisonner les plats avec un peu d’épices, de poivre ou même de sel. Mais comme pour toutes bonnes choses, il vaut mieux n’abuser de rien, au risque de dénaturer les saveurs initiales de son plat, mais aussi… De se faire mal à la santé.

En effet, consommer trop de sel peut être dommageable, et ce, pour deux raisons. La première, c’est la hausse de la tension artérielle. Chez les personnes qui souffrent d’hypertension, l’apport journalier en sel doit être minime (moins de 6 grammes de sodium). Il est donc important de limiter sa consommation, en faisant attention.

Publicité

Le second risque pour la santé, c’est l’insuffisance rénale ! Une récente étude démontre que saler des plats (qui, souvent, le sont déjà) suppose un risque plus élevé de dysfonctionnement des reins, qui ne filtrent plus le sang correctement. Pour en arriver à ce constat, les chercheurs ont étudié 465.000 personnes, sans problème de santé, entre 2006 et 2023.

Tension artérielle et insuffisance rénale, les deux dangers du sel

Résultat, les gens qui ont avoué “parfois ajouté” du sel dans leur plat ont eu 4% de plus de souffrir de maladie rénale. Un chiffre qui grimpe 7% chez les personnes qui en ajoutaient souvent et 11% chez les individus qui salaient tous les temps leurs plats. Mais comment limiter les risques ? Deux options s’offrent à vous.

Comment se prémunir ?

La première des choses est de bien choisir les aliments qui vont être consommés. Les produits de type fromage, charcuterie et plats transformés contiennent déjà beaucoup de sodium à l’état naturel (d’ailleurs, n’hésitez pas à lire les étiquettes, derrière les produits). La seconde option est de vous faire accompagner par un nutritionniste, qui peut vous apprendre à mieux cibler vos aliments pour, peu à peu, ne plus que vous tourner vers des produits qui n’en contiennent que très peu.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    Okay, mais mangeons plus local.

    Le sel de Djègbadji et le Hlouakoh gros grain (à écraser vous-memes) sont mille fois mieux que toutes ces conneries importées de nos jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *