Sénégal: les prédictions du Pére Eric Aguénounon sur les élections

Le Père Eric Aguénounon, philosophe politique, analyste politique et écrivain-essayiste et Directeur de l’Institut des artisans de justice et de paix (Iajp) a donné son avis sur la prochaine élection présidentielle qui s’annonce au Sénégal. Invité sur l’émission « Géostratégie » de la Radio nationale, l’homme de Dieu est revenu sur le dossier de l’opposant Ousmane Sonko et a fait une prédiction sur l’issue du scrutin.

Selon l’analyse qui a été faite par l’homme de Dieu, le camp de la majorité présidentielle sénégalaise part avec un handicap qu’est la situation avec l’opposant Ousmane Sonko. Même si l’élection semble ouverte, il pense que le regard de la population sur le camp de Macky Sall aura un impact sur les résultats de cette élection. « Je pense que c’est une élection assez ouverte. Mais malheureusement le camp présidentiel à mon avis, part dans ce combat avec un mauvais regard que le citoyen porte  sur eux. Ils ont essayé de se maintenir. Ils ont fait rétropédalage parce qu’ils n’ont pas pu. Je crois que cela va impacter. Je ne pense pas qu’ils émergent. Sonko influencera cette élection et les opposants de taille ne se laisseront pas faire », a déclaré l’analyste politique lors de l’émission animée par Gédéon Vegba. 

Publicité

Il rappelle en effet, la situation qui aura opposé entre autre le président sénégalais sortant à Ousmane Sonko. A ce niveau, il retient que le dirigeant sénégalais n’a pas été épargné par l’envie de s’éterniser au pouvoir. Pour lui, Ousmane Sonko est intervenu aux yeux du peuple sénégalais comme celui qui a tenu tête au président de la République.

« Il y a plusieurs maladies du pouvoir. Il y a un cancer qui conditionne les chefs d’État et contamine les chefs d’État qui veulent rester au pouvoir. Il faut un Sonko dans chaque pays afin qu’ils soient exorcisés de cette maladie. En face de Sonko,  Macky Sall a dû reculer parce que le pays était à feu et à sang. S’il n’y avait pas Sonko, il n’allait pas reculer. Même s’il ne va pas aux élections, je crois que c’est une victoire pour lui », a indiqué le philosophe politique lors de cette sortie médiatique. Notons qu’il y a quelques jours, la Cour Suprême du Sénégal a confirmé la condamnation prononcée en mai dernier par la Cour d’appel à six mois de prison avec sursis pour diffamation face au ministre du Tourisme Mame Mbaye Niang. Cette condamnation empêche ainsi l’opposant de se présenter à l’élection présidentielle qui s’annonce dans son pays. 

3 réponses

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    C’est comme une partie unique (CI, Sénégal, Gabon). Ils font juste semblant d’organiser des élections, parce que ça rapporte aussi l’argent aux politiques au pouvoir.
    Si nous ne veillons pas au grain, ce même système pourrait s’implanter au Bénin, avec les efforts négatifs du gouvernement actuel.

    1. Avatar de Joeleplombier
      Joeleplombier

      Le Bénin n’est ni le Gabon ni le Sénégal.
      Talon n’a pas l’intention de s’éterniser au pouvoir. Il organisera les élections en 2026 et quittera le pouvoir .
      Dans la paix. Soyez- en certain .
      Le Plombier universitaire

      1. Avatar de Napoléon
        Napoléon

        Talon n’a pas organisé les élections en 2019 dans la paix, il n’a pas organisé les élections présidentielles dans la paix, comment peut-il prétendre organiser les élections en 2026 dans la paix et quitter le pouvoir, lui qui dit que cette-fois-ci un sudiste est au pouvoir et n’entend pas abandonner. Un comprometteur de la paix en personne qui en est fier. Pauvres crétins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *