Terres rares en Afrique : ce pays réalise une grande avancée

Le monde est lancé en pleine vitesse dans le processus de transition énergétique qui nécessite un certain type de technologie. Des métaux qui étaient jusque-là sous-exploités sont activement recherchés par les plus grandes puissances mondiales. En effet, chacune de ces grandes nations est soucieuse de se constituer un stock important en Terres rares pour répondre au défi de la transition énergétique.

Il se trouve que l’Afrique regorge d’inestimables gisements de Terres rares. Elles sont nombreuses ces firmes internationales qui se bousculent aux portes du continent pour exploiter des filons prometteurs. En Afrique de l’Est, un pays en particulier attire de nombreux regards. Il s’agit de l’Ouganda. Le potentiel en Terres rares du pays est immense et les autorités ont enclenché divers mécanismes pour faire de ce domaine un levier de développement économique.

Publicité

Tout récemment, les premières autorités ougandaises ont annoncé la construction prochaine de la première mine de Terres rares du pays. Pour faire sortir de terre le site, l’Ouganda compte sur l’expertise de la société minière Rwenzori Rare Metals qui est la filiale de la multinationale australienne Ionic Rare Earths. Le projet Makuutu doit permettre à l’Ouganda de se positionner comme un acteur majeur de la production de Terres rares au niveau mondial.

Rwenzori Rare Metals a officiellement reçu son permis d’exploitation et d’après les prévisions, la mine sera en activité d’ici à 2026. Rwenzori Rare Metals et le gouvernement ougandais ont signé le document d’exploitation ce mercredi 17 janvier à Kampala. C’est Ruth Nankabirwa, ministre de l’Énergie et du Développement minéral qui a présidé la cérémonie. L’entreprise mère qui détient Rwenzori Rare Metals a aussi participé à la cérémonie.

Les responsables d’Ionic Rare Earths ont déclaré que l’Ouganda possède un incroyable potentiel qui n’attend qu’à être exploité. « L’attribution formelle de la licence minière de Makuutu à Rwenzori permet aux discussions avec des partenaires stratégiques et de la chaîne d’approvisionnement potentiels de passer à l’étape suivante pour amener Makuutu et un nouvel approvisionnement en terres rares magnétiques et lourdes sur le marché  » dira Tim Harrison, le Directeur général de la firme Ionic Rare Earths. La mine de Makuutu représente une véritable aubaine pour le pays d’Afrique de l’Est.

Publicité

En effet, des sources concordantes ont révélé que le futur site minier contient des teneurs extrêmement élevées de Terres rares. Des métaux comme le néodyme, praséodyme, dysprosium et terbium furent détectés en grande quantité. Le gisement de Makuutu, une fois en service va fonctionner pendant 35 ans. L’Ouganda s’apprête à faire basculer son économie dans une autre dimension. Les revenus générés par les Terres rares vont faire entrer une quantité phénoménale de capitaux dans les caisses de l’État.

2 réponses

  1. Avatar de Ikike
    Ikike

    La vérité est souvent tranchante.

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Les Ougandais, Anglophones, sont plus aguerris que les moutons 🐑 🐑 🐑 de la zone franc CFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *