Afrique du Nord: ce pays parmi les «puissances moyennes», selon un think tank

Le récent rapport publié par l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité (SWP) met en lumière un tournant significatif pour l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya et l’Afrique du Sud. Ces quatre pays africains ont gagné leur place parmi les « puissances moyennes » qui émergent sur la scène politique et économique mondiale. Ce classement, aux côtés de membres du G20 tels que l’Inde, la Turquie et le Brésil, témoigne de leur influence grandissante.

Pourtant, l’Égypte, malgré ses problèmes structurels et conjoncturels tels qu’un niveau d’endettement élevé et une inflation record, se distingue par une politique de réforme volontariste. Des privatisations massives et des réformes administratives visent à assainir l’économie et à stimuler les investissements.

Publicité

De même, l’Éthiopie progresse constamment à tous les niveaux, démontrant sa détermination à jouer un rôle majeur sur la scène internationale. Le Kenya, sous la direction de l’homme d’affaires William Rutto depuis septembre 2022, s’impose comme un acteur économique régional majeur. Ses réformes rapides attirent l’attention des investisseurs étrangers, propulsant le pays au premier plan de l’économie régionale.

De même, l’Afrique du Sud, malgré ses défis internes, se positionne comme une puissance incontournable, captant l’intérêt des investisseurs. Le rapport allemand souligne que ces 12 puissances moyennes, également appelées « middle-ground powers » ou « swing states », présentent des disparités mais ont un impact régional ou international indéniable.

Leur position géographique, démographique, exploits économiques, richesse en matières premières, puissance militaire et rayonnement politique les distinguent. Un autre point fort réside dans leur engagement envers le développement économique, la stabilité et la sécurité, ainsi que leur aspiration à l’autonomie stratégique.

7 réponses

  1. Avatar de Dadou
    Dadou

    Pourquoi cette jalousie contre l Algérie. ?

  2. Avatar de MOKHTAR
    MOKHTAR

    CE CLASSEMENT EST FAUT , SUR TOUT POUR L ÉGYPTE QUI A DE GROS PROBLÈMES POLITIQUES ET ÉCONOMIQUES AVEC EN TÊTE UN PRÉSIDENT QUI EST POUR MOI ILLIGITIME ET INCOMPÉTENT.

  3. Avatar de Le Baikal
    Le Baikal

    Ce n’est pas pour rien , ni avec un rien que l’Égypte et l’Éthiopie ont rejoint les BRICS .
    L’Afrique du Sud en est déjà membre .
    Les analystes des BRICS ont estimé que l’Égypte et l’Éthiopie possèdent les capacités des pays émergents alors cet institut allemand a donné un coup d’épée dans l’eau avec une telle évidence.

  4. Avatar de bafoui
    bafoui

    La famine ravagé plusieurs régions de l’Éthiopie et et l’egypte et la dette extérieure monte au créneau et cet institut parle de puissance et sécurité, hhhhhhhhhhh, quel article trempeur et honteux

    1. Avatar de MOKHTAR
      MOKHTAR

      Oui vous avez raison

  5. Avatar de bafoui
    bafoui

    Cet institut allemand a oublié que la sécurité énergétique de son pays sera garantie par l’engagement d’un pays comme l’Algerie mieux développé et moins endetté que ses pays favorisé dans cet article , à savoir l’Égypte , Ethiopie et Kenya .
    Mais nous savons biens nous les Algériens que nous sommes moins considéré, parce que on cède jamais au chantages des européens.
    Qu’elle ingratitude, l’avenir nous révélera tous les détails.

    1. Avatar de Medyouk
      Medyouk

      L algerie a toujours été un pays autiste. Se nourrissant de pétrole et de gaz.
      Elle paye et payera pendant encore longtemps le fantasme illusoire de boumediene….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité