,

Avec le Sénégal, la CEDEAO confirme les doutes sur sa partialité

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) se retrouve une fois de plus au centre des critiques en raison de sa gestion disparate des crises politiques dans la région. Alors que l’organisation a imposé des sanctions contre le Mali, le Niger et le Burkina Faso, suite à des coups d’État et des dérives autoritaires, sa réaction timide face à la crise politique sénégalaise soulève des questions sur sa cohérence et sa neutralité.

La récente réunion d’urgence de la CEDEAO à Abuja, convoquée dans un contexte de tensions accrues, notamment en raison du report controversé de l’élection présidentielle sénégalaise, était attendue pour clarifier la position de l’organisation. Cependant, l’absence de mesures concrètes à l’encontre du Sénégal, contrairement à la rigueur manifestée envers les régimes militaires de la région, met en lumière une apparente partialité.

Publicité

Au Sénégal, la décision du président Macky Sall de reporter les élections a provoqué une onde de choc, exacerbant la crise politique la plus sévère que le pays ait connue depuis des décennies. La réaction de la CEDEAO, se limitant à un appel au rétablissement du calendrier électoral, semble insuffisante au regard de la gravité de la situation. Des voix s’élèvent, tant au Sénégal qu’à l’international, pour questionner la passivité de l’organisation face à ce qui est perçu comme un affront à la démocratie.

Cette différence de traitement est d’autant plus frappante que le Mali, le Niger et le Burkina Faso, confrontés à des sanctions de la CEDEAO pour des motifs similaires, ont exprimé leur intention de se retirer de l’organisation. Cette décision, perçue comme un acte de défiance, révèle les fractures au sein de la CEDEAO et met en péril le processus d’intégration régionale.

L’efficacité de la CEDEAO en tant qu’entité médiatrice est remise en question. Les sanctions économiques, bien que constituant un levier important, ne semblent pas être envisagées contre le Sénégal, révélant une hésitation qui pourrait être interprétée comme une forme de complaisance envers les pays démocratiques de la région.

Publicité

La situation actuelle met en évidence le défi auquel est confrontée la CEDEAO : promouvoir la démocratie et la stabilité régionale tout en maintenant une approche équitable et sans parti pris. La crédibilité de l’organisation est en jeu, et sa capacité à agir de manière cohérente et résolue sera déterminante pour l’avenir de la coopération et de l’intégration en Afrique de l’Ouest.

Les prochains mois seront cruciaux pour la CEDEAO, alors qu’elle tente de naviguer dans ces eaux troubles. La communauté internationale, ainsi que les citoyens des États membres, observeront attentivement pour voir si l’organisation peut surmonter ses contradictions internes et réaffirmer son engagement en faveur de la paix, de la démocratie et de la prospérité dans la région.

9 réponses

  1. Avatar de Josh
    Josh

    Aussi longtemps que la France continue de croire que les pays africains sont sa propriété, il y aura des Macky Sall, Ouattara et autres à la tête de nos états. C’est à dire des préfets de la France contrairement aux vrais présidents, ceux de l’AES: Goita, Traoré et Tchiani, dignes fils de l’Afrique noire.

  2. Avatar de Joshua
    Joshua

    Non, le Senegal est une propriété de la France. La CEDEAO appartient à la France. Même Macron a dit que le Niger est une propriété de la France et qu’un pays européen qui était favorable à l’assouplissement des sanctions a l’encontre du Niger a été rappelé à l’ordre dans ce sens par Macron.
    En voilà qui fera plaisir à Jacques, Ronsard et autres trolls de la France.

  3. Avatar de Coovi
    Coovi

    Que font les militaires sénégalais ?

  4. Avatar de Paul Ahéhénou
    Paul Ahéhénou

    La devise de la CEDEAO FRANÇAISE :
    1. Le Président « démocratiquement élu » peut tout se permettre.
    2. Seul le putch ARMÉ est passible de sanctions. Les putchs dits constitutionnels ne figurent pas dans le vocabulaire de l’organisation.
    Si vous n’avez pas compris, vous allez à tort condamner la CEDEAO qui est pourtant fidel à ses principes.

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      J avoues que personne ne comprend ton post.. truffé de distorsions sémantiques
      Je t envoie Dr doss .pour t apprendre à rédiger un texte

      1. Avatar de Paul a raison
        Paul a raison

        L’écrit de Paul est pourtant limpide. La CEDEAO FRANÇAISE est bien fidèle à ses principes. Qui ne sont pas cohérents, mais qui restent ses principes.

      2. Avatar de Chateigne AZANA
        Chateigne AZANA

        Personne, vous parlez au nom de qui? pauvre dictateur Aziz le sultan, tu vois que quand tu seras élu au niveau d’un conseil communal des tiens, tu seras très accapareur, esprit de la « profitation » comme on le dit chez nous aux Antilles….

  5. Avatar de Tch
    Tch

    L CEDEAO, elle-même, es prise en otage, par Macron, Tinubu, Macky et surtout Ouattara.

  6. Avatar de Tchité
    Tchité

    Plus d’une centaine de Sénégalais déjà décédé et toujours, pas de programme d’intervention militaire pour déloger ce criminel Macky.
    Il n’y avait pas fallu plus pour que ce même Macky sous nos yeux, se vantant d’être un démocrate avait envoyé l’armée Sénégalaise, au non de la CEDEAO déloger Yayah Djammeh de la Gambie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *