,

BEPC au Bénin : Ce qui a véritablement changé selon le Dec Roger Koudoadinou

Le directeur des examens et concours, Dr Roger Koudoadinou a apporté des clarifications sur l’arrêté n°008/MESTFP/DC/SGM/IGPM/DESG/CJ/SA/005SGG24 en date du 6 février 2024 portant réorganisation du Brevet d’Etudes du Premier Cycle. Il a été reçu ce mardi 13 février 2024 par Bip Radio. Selon cet arrêté signé par Kouaro Yves Chabi, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, les candidats vont désormais composer toutes les épreuves de la phase écrite de cet examen contrairement aux examens passés où ceux qui ont choisi le Moderne court composaient en PCT et ceux du Moderne long en Espagnol ou en Allemand.

Cette option n’est plus possible au Bénin avec le nouvel arrêté ministériel qui a été pris suite à la suppression des classes « moderne court » et « moderne long » par note de service en date du 1er octobre 2021. Autant dire qu’il n’y a plus de 4e et de 3e scientifiques ou littéraires au Bénin.

Publicité

L’objectif de cette mesure est de « mettre en œuvre la volonté du gouvernement, laquelle volonté consiste à renforcer la colonne vertébrale scientifique des apprenants au niveau du premier cycle que cette approche a été lancée, initiée, mûrie et mise en œuvre méthodiquement et progressivement. Il s’agissait de passer à la mise en œuvre du Bepc tel que réorganiser par le gouvernement à savoir qu’il faut renforcer les compétences en matière de sciences techniques au niveau des apprenants qui achèvent leurs études au premier cycle », a expliqué le Dec Roger Koudoadinou.

Cette mesure de réorganisation du BEPC a apporté une petite modification dans le déroulement de cet examen. Désormais les compostions vont prendre fin les mercredis à 12h au lieu de 10h. Mieux, le mardi après-midi, tous les candidats iront composer en Pct. « Puisque tous les candidats devront composer le mardi après-midi en Pct, ils ont tous l’obligation de composer soit en Allemand, soit en espagnol et c’est ce qui rallonge le calendrier de composition, contrairement à l’ancien format où le Bepc s’achevait le mercredi à 10 h », précise le directeur des examens et concours. « Pour le compte de cette session de 2024, tous les candidats devront se présenter en salle le mercredi matin et de 8 h à 10 h, pour composer les uns, soit en allemand, les autres en espagnol et c’est de 10 h à 12 h, ils devront plancher en mathématiques. Ainsi, le Bepc 2024 ne va pas s’achever le mercredi à 10 h, mais plutôt le mercredi à 12 h », a-t-il ajouté

Il convient de préciser que des instructions fermes ont été données par les autorités en ce qui concerne l’enseignement des Pct à tous les apprenants. Selon les informations rapportées par le journal Le Matinal, les coefficients n’ont pas changé. « Il y a lieu de parler plutôt d’augmentation du coefficient parce que les Pct vont être coefficiés de 2, la moyenne d’admissibilité qui doit devoir augmenter en raison des 20 points de la moyenne sur 40 qui s’ajoute pour permettre de déclarer le candidat admissible ou non », explique Dr Roger Koudoadinou. A l’entendre, tous les impétrants à l’assaut du BEPC 2023 devraient composer en PCT mais il a plu au gouvernement de mettre en œuvre la réforme dès cette année scolaire 2023-2024 afin de s’assurer que les conditions optimales ont été réunies concernant l’ensemble des candidats.

Publicité

Après la session spéciale baptisée de format transitoire, le Dec a rassuré en ces termes : « Tout est fin prêt dans tous les collèges du Bénin. Toutes les conditions sont remplies ». Dr Roger Koudoadinou va poursuivre en précisant que les apprenants ainsi que leurs parents sont psychologiquement prêts pour affronter les épreuves de la phase écrite du BEPC session de juin 2024.

« Beaucoup ont même protesté du fait qu’ils avaient fini de prendre toutes les dispositions, psychologiquement pour passer le Bepc en composant eux tous en Pct depuis le Bepc 2023. Et donc, ce n’est qu’une mise à jour de ce qu’attendait toute la communauté scolaire que de passer à la prise de cet arrêté », a-t-il justifié.

2 réponses

  1. Avatar de Son
    Son

    Les programmes scolaires méritent une révision globale. À partir de la classe se 6e on doit pouvoir commencer l’enseignement des programmes qui servent de base pour le bepc, qui lui même devra être cohérent avec le programme du bac.
    Aujourd’hui ce qui se passe est que chaque classe de la 6e en 3e a son programme qui n’a rien à avoir avec la classe suivante.
    Dans les matières scientifiques et technologiques, il faut s’inspirer largement des programmes de la Chine, de la Russie, du Japon et surtout de l’Angleterre qui a réussi à faire une synthèse des programmes des trois pays premiers sus-cités. La traduction de l’anglais au français ne représentera pas de difficultés majeures. Il suffit de s’acheter dans les librairies sur place en Angleterre les manuels nécessaires.
    CE QU’IL FAUT ÉVITER À TOUT PRIX, EST LE PROGRAMME FRANÇAIS, caractérisé par une perte de temps sur les l’historique des sujets ou dans les meilleurs des cas une large dissertation sur les principes qui ne permettent pas de se concentrer sur le principal.
    Il faut que la jeunesse béninoise soit intellectuellement bien armée pour affronter les défis du marché de l’emploi du 21e siècle.
    Aussi un travail doit être fait afin que les programmes enseignés soient partout les mêmes sur l’ensemble du territoire. Je sais de quoi je parle. En dehors de quelques centres urbains, ce n’est pas souvent le cas. Les élèves vont aux examens sans avoir suivi les programmes sur lesquels portera leur évaluation.
    Au lieu de parler révision de la constitution, il faut donner la priorité à la révision des programmes scolaires.

  2. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Dr doss..n a pas encore fini..le cei
    Il lui reste encore de marge.. jusqu’au bepc.qu il n aura.jamais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *