Comment deux Français ont été tués en Ukraine

En Ukraine, les soldats russes et ukrainiens ne sont pas les seules victimes. Si des civils sont aussi touchés, on dénombre aussi parmi les victimes des journalistes et même des volontaires, qui se sont engagés dans l’humanitaire pour aider et accompagner les populations civiles.

Récemment, deux Français ont trouvé la mort. En effet, c’est à Beryslav, tout près de la ville de Kherson, théâtre de nombreux conflits, que deux humanitaires ont été tués à la suite de violentes frappes russes, le 1er février dernier. Une information initialement dévoilée par Oleksandr Prokoudine, gouverneur de la région de Kherson. Une frappe qui, par la même occasion, a fait trois blessés.

Publicité

Deux français décèdent suite à des frappes russes

Quelques heures plus tard, c’est le ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné qui a rebondi sur ces rumeurs, en les confirmant. Via les réseaux sociaux, ce dernier a effectivement annoncé le décès de deux humanitaires, ajoutant que la Russie, à travers ses actes barbares, devra répondre de ses crimes. Le président français, Emmanuel Macron, a lui aussi réagi, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

Volodymyr Zelensky a également tenu à avoir un mot en faveur de ces deux individus dont l’identité n’a pas filtré. Il a notamment affirmé que l’Ukraine se souviendra toujours d’eux, affirmant ensuite que la Russie menait une guerre de terreur, peu importe la nationalité des personnes ciblées. D’ailleurs, deux autres humanitaires, d’origine suisse, ont trouvé la mort ce jour, dans des circonstances similaires.

La Russie devra rendre des comptes, selon un ministre français

Les deux Français, décédés, sont morts à la suite d’une attaque de drone. Il y a quelques jours, le 27 janvier dernier, une première personne était déjà décédée sur place, des suites d’une première attaque de drone. La ville est particulièrement ciblée, notamment parce qu’elle se trouve sur la rive nord du Dniepr, à quelques kilomètres seulement de la ligne de front russe.

4 réponses

  1. Avatar de Moh.
    Moh.

    Des humanitaires et des journalistes meurent aussi sous les bombes au Moyen Orient. On ne s’en inquiète pas outre mesure.
    Paix à leur âme.

  2. Avatar de Tchité
    Tchité

    Et pourtant, ils viennent de donner encore 50 milliards d’euros à ce pays-là.

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    Des mercenaires, comme ceux envoyés au Bénin, au Niger et au Comores ?

  4. Avatar de Ledoux
    Ledoux

    La Russie n’a de compte a rendre a personne. Ily en a qui en font plus que ca. Si ce conflit qui ne peut etre gagne’ avait ete arrete’, il n’y aurait pas de morts francais. Paix a leur ame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *