Europe: un mine d’Or découverte dans ce pays?

La France pourrait bien renouer avec son passé minier et devenir une terre d’or dans les années à venir. Une découverte récente révèle un potentiel aurifère significatif dans l’ouest du pays, au cœur du Limousin. Alors que les Côtes d’Armor, le Gard et les Pyrénées sont depuis longtemps des régions aurifères connues, ce nouvel endroit promet d’ajouter une nouvelle dimension à l’histoire de l’or en France.

Situé dans une zone entre Limoges, Brive, Périgueux et Angoulême, ce site prometteur de plusieurs dizaines de tonnes d’or enfouies est le fruit d’une ancienne exploitation minière, le « Bourneix », fermée en 2002. Cet emplacement stratégique, combiné à la présence d’un des plus grands districts aurifères français, fait du Limousin un terreau fertile pour l’extraction minière.

Publicité

Toutefois, cette perspective d’exploitation minière ne se fait pas sans controverse. Des voix s’élèvent pour exprimer des préoccupations environnementales, notamment en ce qui concerne les risques de pollution. L’association Stop Mines 87 souligne les préoccupations concernant la pollution potentielle des sites exploités et l’impact sur les ressources en eau de la région. Malgré les assurances de l’exploitant quant à la gestion temporaire des pollutions, les craintes persistent quant aux répercussions à long terme sur l’environnement local.

L’approbation gouvernementale de ce projet d’exploitation minière marque un tournant dans la politique industrielle française, avec pour objectif déclaré de renforcer l’indépendance d’approvisionnement en métaux précieux et stratégiques pour la France et l’Europe. Cette décision reflète une volonté de diversifier les sources d’approvisionnement et de réduire la dépendance à l’égard des importations.

La société Aurelius Ressources, filiale d’une société anglaise spécialisée dans l’exploitation minière, a obtenu le droit exclusif d’explorer et d’exploiter le site. Avec une période d’exploration prévue de cinq ans, l’entreprise évalue actuellement le potentiel d’extraction des métaux précieux et envisage la mise en place d’une opération minière à grande échelle. Cette perspective suscite à la fois l’enthousiasme pour les retombées économiques potentielles et l’inquiétude quant aux conséquences environnementales.

4 réponses

  1. Avatar de Montana
    Montana

    Je veux que la France puisse libéré l’Afrique laisse les africains créer leur propre monnaie on ne fatigue de la France

  2. Avatar de Son Fier Sahélien
    Son Fier Sahélien

    La France doit dire merci à Assimi Goita, à Ibrahim Traoré et à Aboudourahmane Tchiani qui ont chassé ce pays de l’AES, poussant à accélérer ses recherches géologiques.
    Tout mon souhait est que la France découvres d’autres minerais sur son propre sol et oublie nos riches terres d’Afrique. Dans tous les cas, la France n’a jamais été la bienvenue en Afrique et ne le sera à jamais.
    Goodbye for ever, France!
    Never, Ever back to Africa again!

  3. Avatar de Tchité
    Tchité

    1-Lorsque l’on compare à Perma, au Bénin seul, il s’agit des miettes, et ce avant de parler du reste du continent (des grands noms comme Mali, Ghana, Afrique du Sud etc)

  4. Avatar de Tchité
    Tchité

    Des miettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité