Mines en Afrique : l’initiative de ce pays qui peut changer la donne

L’Afrique possède d’importantes ressources minières qui n’attendent qu’à être exploitées. Certains gisements miniers constituent le fer de lance de l’économie de demain et ils sont tous présents sur le continent. La Zambie, par exemple, possède l’un des potentiels miniers les plus prometteurs d’Afrique. Le pays d’Afrique australe est le deuxième pays producteur de cuivre en Afrique.

Les autorités veulent mettre en place un ensemble de mécanismes afin de permettre au pays de tirer le maximum de bénéfices de ces ressources en cuivre. Ainsi, la Zambie souhaite dorénavant vendre directement son cuivre et plusieurs de ces richesses minières aux acheteurs. D’après l’agence Bloomberg, si le pays atteint son objectif, elle va bouleverser le marché et concurrencer fortement les géants du négoce des matières premières.

Publicité

Le président zambien, Hakainde Hichilema a enclenché un certain nombre de réformes dans le but de créer une véritable chaîne de valeur autour de son secteur minier. En décidant de vendre directement son Cuivre sur le marché international, la Zambie s’apprête à franchir un palier important.

« Nous pouvons nous présenter comme un acteur commercial capable de rivaliser avec les autres négociants des matières premières, de mettre des fonds à la disposition des mines pour que nous ayons une part équitable de la ressource. Il est évident que nous voulons le faire d’une manière qui soit juste et qui convient commercialement aux compagnies minières » a notifié monsieur Jito Kayumba, principal conseiller économique du président de la république zambienne.

Jito Kayumba profite de son séjour en Afrique du Sud dans le cadre de la conférence Investing in African Mining Indaba pour décliner la vision de la Zambie. Lusaka compte s’inspirer des exemples du Botswana et de la République Démocratique du Congo pour réussir sa nouvelle politique de mise en valeur de ses ressources minières. En juillet dernier, le président zambien avait effectué un déplacement en Chine pour établir des partenariats stratégiques. L’Empire du milieu, qui est un grand consommateur de Cuivre, lorgne de plus en plus sur la richesse minière de la Zambie.

Publicité

Conscient de cela, Hakainde Hichilema a proposé un partenariat gagnant-gagnant à la deuxième puissance mondiale. La Zambie propose la matière première et, en retour, le pays d’Afrique Australe bénéficie d’un transfert de compétences et de technologies. En plus du domaine minier, la Zambie possède de nombreux atouts qui sont en mesure de faire basculer son économie dans une autre dimension. Les premières autorités ne ménagent aucun effort pour offrir des perspectives économiques alléchantes au pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *