,

Politique béninoise et étrangère: les vérités de Patrice Talon

Le président Patrice Talon était face à la presse nationale et internationale dans la matinée de ce jeudi 8 février. L’actuel patron de la Marina a saisi l’occasion de cette sortie médiatique pour apporter des éclairages sur plusieurs sujets qui alimentent la polémique au sein de l’opinion publique. Il s’agit par exemple de la révision de la Constitution, d’un troisième mandat, et du dossier Niger. Sans langue de bois, le président béninois a donné son avis sur ces différents sujets et a notamment rassuré les uns et les autres sur ses réelles intentions à la tête du pays.  

Devant les hommes des médias, Patrice Talon s’est affiché comme un homme ouvert sur tous les sujets. Il s’est présenté comme un homme qui ne garde surtout pas de réserves ou qui cache un intérêt sur tel ou tel autre sujet. De façon assez claire et surtout spontanée, le président béninois a évacué le sujet relatif à la révision de la loi fondamentale qui capte toutes les attentions dans le pays. L’actuel homme fort de la Marina a recentré le débat sur la révision de la Constitution du Bénin et évoqué les raisons qui motivent les réticences par rapport à ce sujet.

Publicité

« On soupçonne ou on confond notre réalité au Bénin avec celle de la sous-région où les présidents, en fin de mandat, tentent de briguer un troisième mandat sous divers prétextes. Cela a créé un traumatisme qui fait qu’on soupçonne tout le monde… J’ai espéré que cette question soit derrière nous. Nous avons espéré avoir réglé définitivement cette question au Bénin…Il n’y a plus aucune raison de soupçonner quiconque… », a-t-il déclaré à ce propos.

Il a par ailleurs insisté sur  le fait qu’il ne lui sera pas possible de faire en quelques mois, ce qu’il n’a pas réussi à faire en deux mandats de cinq ans. Il vient ainsi mettre un terme à cette actualité relative à la révision de la loi fondamentale du Bénin. Notons que le 26 janvier 2024, le député Assan Seibou, président du groupe parlementaire Bloc Républicain a introduit à l’Assemblée nationale une proposition de loi portant modification de la constitution en vue des élections générales de 2026.  

Situation au Sénégal

Au sein de l’opinion, les craintes se sont accentuées au cours de ces derniers jours, suite à la situation au Sénégal où le président Macky Sall s’est offert un bonus à défaut d’un troisième mandat. A ce sujet, le président Patrice Talon a exprimé son regret face à la situation qui se produit actuellement au Sénégal. L’autre sujet sur lequel il s’est attardé est celui relatif au retrait du Niger, du Burkina Faso et du Mali de la CEDEAO. Faisant le point des sanctions et mesures prises ayant abouti à ce résultat, Patrice Talon s’est interrogé sur la suite à donner. Il est revenu en effet sur les sanctions imposées au Niger qui ne devraient pas durer dans le temps. 

Publicité

« Il faut être réaliste, nous ne savons pas quelles sont les réalités de ces pays. Il faut la bonne foi et c’est ce que nous avons fait. Nous sommes les premiers à vouloir que les sanctions s’arrêtent car cela crée de graves préjudices aux frères nigériens… S’il faut en arriver à la division des peuples, il faut tout laisser tomber, faire la paix entre les organes pour préserver la paix entre les peuples. On doit préserver l’essentiel qui est la communauté des peuples », a conclu le président béninois.

4 réponses

  1. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Napoléon a déjà bien parlé, et moi d’ajouter : «  talon c’est que ton ta pitreterie avec tinubu n’a pas marché, étrangle le port Beninois , par conséquence les finances publiques , etc c’est pourquoi tu retournes honteusement ta veste , les nigériens t’ignorent, et ne retourneront au port du Benin qu’après ton départ de la Marina 😡😡😡

  2. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Il n’a dit aucune vérité. Tout ce qu’il racontait n’était contre-vérités, des incohérences et des propos contradictoires. Quand il dit d’un côté, que les populations béninoises, sont plutôt pour Assimi Goita, pour Ibrahim Traoré et pour Aboudoulorahman Thani. Et de l’autre côté il affirme que les trois présidents divisent les peuples d’Afrique parce qu’ils ont décidé de quitter la CEDEAO. Celui qui divise, n’est-ce pas la CEDEAO qui a infligé des sanctions qui tuent les populations au Niger depuis des mois. N’est-ce pas la CEDEAO qui a menacé de faire la guerre contre le Niger après avoir fermé les frontières.

  3. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Il disait que brutalement on a appris que ces États se retirent de la CEDEAO. Mais quand ils ont infligé les sanctions criminelles, injustes, illégitimes et inhumaines contre des États qui n’ont pas accès à la mer et cela contre le droit international qui ne permet pas cela. Ne savaient-ils pas que ces États allaient réagir ? La brutalité ne venait – elle pas des chefs d’État de la CEDEAO qui ont donné un ultimatum aux nouvelles autorités du Niger avec menace d’intervention militaire ?

  4. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Dans quel règlement de la CEDEAO, est-il prévu la sanction de fermeture des frontières contre les États n’ayant pas de littoral ?
    talon ment sur toute la ligne. Qui va le suivre encore ? qui va l’écouter encore maintenant qu’il s’est révélé à la face du monde qu’il est quelqu’un qui tord le cou à la réalité. ? Avec cette attitude il a insulté l’intelligence de ce grand peuple d’Afrique, le peuple béninois que nous sommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *