Russie: Elon Musk rejette une accusation de l’Ukraine

Depuis quelques jours, des soldats ukrainiens ont fait état de l’utilisation par l’armée russe de systèmes de communication par satellites Starlink, développés par l’entreprise Space X d’Elon Musk. Ces allégations ont suscité des réactions vives, amenant la société américaine à annoncer qu’elle enquêterait sur ces allégations.

Selon les témoignages de soldats ukrainiens recueillis sur le terrain, l’armée russe aurait commencé à déployer massivement les systèmes Starlink dans les territoires qu’elle occupe en Ukraine. Un soldat, interrogé par Newsweek, a déclaré : « On voit déjà leurs Starlink en masse sur le front. Ils ont commencé à approvisionner Starlink en masse depuis Dubaï. Les comptes sont activés. »

Publicité

L’entreprise Space X a commencé à déployer le service Internet via satellites Starlink en 2019. Suite à l’invasion russe de février 2022, Elon Musk, fondateur de Space X, avait offert plusieurs bases équipées de cette technologie à l’armée ukrainienne pour faciliter ses communications sur le front.

Cependant, Elon Musk avait catégoriquement refusé d’autoriser l’Ukraine à utiliser la technologie Starlink pour des opérations offensives, notamment en Crimée. En septembre 2023, il avait expliqué : « Nous avons reçu une demande d’urgence des autorités gouvernementales pour activer Starlink jusqu’à Sébastopol. L’intention évidente était de couler la majeure partie de la flotte russe au mouillage. Si j’avais accepté leur demande, alors SpaceX serait explicitement complice d’un acte de guerre majeur et d’une escalade du conflit.« 

Ainsi, le fait que l’armée russe utilise maintenant le réseau Starlink dans les territoires occupés en Ukraine pourrait marquer un changement significatif dans la stratégie d’Elon Musk. Cela soulève également des questions quant à la conformité de telles livraisons avec les sanctions occidentales visant à interdire la fourniture de tels équipements à la Russie.

Publicité

Suite à ces révélations, Space X a réagi rapidement, niant toute implication dans des transactions avec le gouvernement russe ou son armée. La société a précisé dans un communiqué : « SpaceX ne fait aucune affaire avec le gouvernement russe ou son armée. Starlink n’opère pas non plus à Dubaï. Starlink ne peut pas être acheté à Dubaï. De plus, Starlink n’a autorisé aucun intermédiaire, revendeur ou distributeur tiers de quelque nature que ce soit à vendre Starlink à Dubaï. »

Space X a également souligné sa politique stricte concernant l’utilisation de ses terminaux Starlink, affirmant : « Si SpaceX apprend qu’un terminal Starlink est utilisé par une partie sanctionnée ou non autorisée, nous enquêterons et prendrons des mesures pour désactiver le terminal si son activation était confirmée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *