Sénégal : La Cedeao lâche Macky Sall

La situation au Sénégal continue de susciter des réactions. La toute dernière est celle de la Commission de la Cedeao qui exige un rétablissement du calendrier électoral. Par le canal d’un communiqué publié dans l’après-midi de ce mardi 6 février, la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de I’Ouest indique qu’elle suite la situation au Sénégal avec préoccupation.

« La Commission de la CEDEAO encourage la classe politique à prendre de toute urgence les mesures nécessaires pour rétablir le calendrier électoral conformément aux dispositions de la Constitution du Sénégal », a noté la déclaration de la Commission de la Cedeao. On retiendra également du document de l’instance sous-régionale l’appel allant dans le sens de la préservation de la paix.

Publicité

« En ces temps difficiles pour le pays et la région, la Commission lance un appel à toutes les parties prenantes pour qu’elles renoncent à la violence et à toute action susceptible de troubler davantage la paix et la stabilité du pays. Elle exhorte les forces de l’ordre à faire preuve de la plus grande retenue et à protéger les droits fondamentaux de tous les citoyens », a poursuivi la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de I’Ouest dans son communiqué.

Rappelons que ces différentes réactions font suite au report du scrutin président initialement prévu pour ce mois de février. Ce lundi 5 février 2024, le Parlement sénégalais a adopté dans des conditions assez sombres la proposition de loi du report de l’élection présidentielle. Le projet a été presque adopté unanimement avec 105 voix pour et une voix contre alors que plusieurs députés de l’opposition ont été éconduits du Parlement. Au sein de l’opinion publique, des voix se sont élevées pour manifester leurs inquiétudes sur la situation qui prévaut dans le pays.

C’est le cas du célèbre chanteur sénégalais Youssou Ndour. Sur le réseau social X, il a laissé un message où il exprimait formellement son opposition à un report des élections. « Sans équivoque, je ne suis pas d’accord avec le report de l’élection présidentielle. Nos rendez-vous démocratiques s’imposent à nous tous et le peuple souverain sera le dernier juge ! La situation au Sénégal m’inquiète encore plus, car il y a trop d’animosités dans ce pays et ce n’est pas Nous », a publié sur le réseau social anciennement appelé Twitter le chanteur sénégalais.

7 réponses

  1. Avatar de Singuila
    Singuila

    Macky Sall, n’est pas interessé par le pouvoir éternel. Il connait sa place de chef de Parti. Il se retire de tout

  2. Avatar de Affivi
    Affivi

    Où sont les menaces et autres chantages comme l’on a eu l’occasion d’en voir à l’endroit des pays du Sahel ? La CEDEAO est définitivement incrédible dans l’esprit des peuples africains.

  3. Avatar de Faustin
    Faustin

    Alors, le singe de Dakar veut – t – il toujours envoyer la soldatesque contre le Niger ?

  4. Avatar de Black
    Black

    J’attends les sanctions car il y a eu putsch la CEDEAO doit être équitable entre ses membres c’est tout

  5. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    La cedeao n’a lache personne. Ces chefs d’etat qui passent pour prendre les decisions sont simplement televuides de l’exterieur.
    Si in tel communique passe, c’est une simple illustration de la diplomatie francaise: on condamne le jour mais passe la nuit pour inciter a la prolongation de mandat afin de proteger les interets francais au senegal..

  6. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Je suis estampillé.. depuis longtemps comme extrémiste..dans ce forum…
    Je l assume…sans langue de bois..ni contorsions langagières
    Revoyez..les vidéos.de la révolution iranienne…
    Il faut que dans un pays africains..pour exemple..que des milliers de gens soient fusillés publiquement pour un électrochoc.. salutaire

  7. Avatar de Ekanyé
    Ekanyé

    Attitude logique et normale. Il ne devrait pas y avoir deux poids deux mesures. Ce qui vaut pour les putschs par les armes devrait valoir pour les putschs par le droit ou les lois. Ne pas se prononcer de façon claire et franche sur la situation actuelle au Sénégal constituerait un dangereux précédent pour la survie de la CEDEAO. C’est un message clair a l’attention de tous les apprentis sorciers. Parce que le pire pou le meilleur reste à venir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *