USA: Snoop Dogg lance une guerre contre deux géants américains

Si vous pensiez que Snoop Dogg était un artiste du genre à se laisser faire, vous avez tout faux. En effet, le rappeur américain a récemment fait parler de lui, en dévoilant ses “Snoop Cereal”. Une marque de céréale qui, selon eux, serait mise en retrait au profit de géants de l’industrie alimentaire américaine.

Dans les faits, Snoop Dogg accuse Walmart et Post Food, via leur société Broadus Foods, accusant les sociétés citées d’empêcher les consommateurs de trouver leurs produits. L’avocat de Snoop Dogg et de son associé, Master P, affirme en effet que les deux distributeurs auraient en fait choisi de laisser les boites Snoop Cereal dans les remises et les réserves.

Publicité

Snoop Dogg accuse Walmart d’agir contre les intérêts de sa marque

De fait, les personnes qui souhaitaient s’en acheter n’y avaient pas accès. Résultat, ces derniers ont été obligés de se tourner vers des produits proposés par d’autres géants de l’industrie agro-alimentaire. Mais pourquoi une telle machine à son encontre ? Pour le rappeur américain, tout est très clair. En effet, selon Snoop Dogg et Master P, Wallmart via sa filiale Post Foods, a tenté de racheter la marque de céréales de Snoop Dogg, ce qui n’a pas été accepté.

De fait, les deux sociétés auraient décidé de leur forcer la main, en empêchant les ventes de ces boîtes de céréales. Face au fait accompli, l’artiste n’aurait alors pas eu d’autres choix que d’accepter de revendre sa société, qui était à perte. Dans le commerce et la grande distribution, il est vrai que le rayonnage (la mise en rayon) est un atout majeur pour certaines marques. Celles qui sont moins visibles, vendent moins !

Une affaire rêglée en justice ?

Des accusations que les deux marques concernées ont balayé d’un revers de la main. En effet, les deux entreprises affirment avoir toujours joué le jeu et assurent n’avoir jamais tenté quoique ce soit qui va à l’encontre des Snoop Cereal. Un accord pourrait être trouvé entre les partis, pour éviter d’aller en justice. Car dans ce cas, c’est au tribunal de commerce de décider et les amendes peuvent être très importantes… De même que la mauvaise presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *