,

Affaire salaire pour les femmes au foyer: Il faut taire ce débat qui peut nuire à la Femme béninoise

A la faveur de la Journée internationale des Droits de la Femme le 08 mars dernier, la présidente de l’Institut national de la femme du Bénin, Huguette Bokpè Gnacadja, a estimé que la femme au foyer mérite une rémunération pour les travaux domestiques. Cette déclaration qui a suscité de vives réactions dans l’opinion devrait être tue parce qu’elle pourrait fragiliser les femmes béninoises.

Alors que le monde entier était concentré sur les Droits de la Femme à l’occasion du 08 mars, Journée internationale des Droits de la Femme, la présidente de l’Institut national de la Femme du Bénin déclare : « personnellement, j’estime que c’est une justice que de rémunérer le travail des femmes au foyer ». Huguette Bokpè Gnacadja intervenait dans une émission télévisée dont le thème est « La rémunération des femmes au foyer : Justice ou abus ».

Publicité

Pour la présidente de l’INF, la femme au foyer mérite une rémunération au même titre que les domestiques que certains foyers recrutent et paient. « Les domestiques font à la place des femmes au foyer, le travail qu’elles auraient fait. Si on rémunère la domestique pour les travaux qu’elle fait, il n’y a pas de raison qu’on ne rémunère pas une femme qui est au foyer ».

Huguette Bokpè Gnacadja va plus loin et fait une nuance entre la rémunération et les cadeaux d’un époux à sa femme. « Je fais la différence entre les cadeaux, les attentions y compris celles pécuniaires d’un époux à l’égard de son épouse dans le cadre de l’entretien des relations, du plaisir qu’on peut faire à l’autre et de la joie qu’on peut faire régner dans le couple ». Ce qui importe pour elle c’est le temps de travail de la femme à la maison. « Les linges lavés et repassés, c’est le travail du blanchisseur, les nettoyages, c’est le travail de l’agent d’entretien, les mets préparés et servis, c’est le travail du cuisinier etc.… C’est autant de professions réunies qu’une seule personne exerce », a argumenté Huguette Bokpè Gnacadja.

Il n’aura pas fallu longtemps pour que des réactions soient enregistrées dans l’opinion. Pour certains, la présidente de l’INF n’a pas pris en compte le contexte culturel du Bénin avant de tenir de tels propos. Pour d’autres c’est un faux combat qu’il faut arrêter de mener parce qu’elle ne sera même pas soutenue par celles qu’elle pense défendre.

En vrai, réfléchir de cette manière rapproche notre société de celle occidentale qui a finit par surprotéger la femme, en l’exposant malheureusement à d’autres péripéties. Si l’on doit payer la femme pour avoir lavé le linge ou fait la cuisine, pourquoi lui accorder de l’attention ? Que représentera-t-elle de plus que la domestique qu’on paie pour le travail qu’elle fait ? Selon notre culture en effet, c’est un plaisir pour la femme de faire la lessive de son mari.

Publicité

Mieux, selon des témoignages de femmes, le repas de la famille est préparé avec tellement d’amour qu’aucun salaire ne peut suffire à rémunérer cela. La déclaration de la présidente de l’INF porte en elle les gènes d’un foyer mécanique, sans amour, sans convivialité, sans vie de couple. Il faut éviter de porter ce débat loin dans une société où les jeunes prennent difficilement l’engagement d’aller vers le mariage.

9 réponses

  1. Avatar de Faustin
    Faustin

    Les salaires les plus faibles chez les professeurs des écoles primaires sont de l’ordre de 75 000 cfa maintenant.

  2. Avatar de rodrigue
    rodrigue

    ça dépend du coté que l’on est.
    N’accusons personne.

  3. Avatar de L'idiotducoin
    L’idiotducoin

    Quelle cruche, celle-là !
    Juste un exemple, un instituteur, en location avec une femme au foyer, et qui gagne 50.000f , combien pense t’elle qu’il doit donner comme salaire à sa femme

  4. Avatar de Katoutou
    Katoutou

    Elle est allée même jusqu’à donner l’exemple de son mari qui l’a rémunérée par le passé parce qu’elle l’avait accompagné à l’étranger dans un emploi international. Est ce qu’elle a pris l’avis de celles qu’elle veut défendre ? Elle sera ridiculisée par celles là même. En tout cas mon épouse à moi n’a pas du tout adhéré….faux combat. C’est quand on manque d’occupation réellement ça. C’est une institution enclin à l’oisiveté.

  5. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Posons-nous d’abord la question de savoir, si c’est un plaisir pour l’homme de laver les pagnes et les tricots de dessous de sa femme ?
    En aucun cas la femme n’est l’esclave de son homme, taillable et corvéable à tout moment.
    En économie, si vous élevez des porcs, vous êtes rémunéré, mais lorsque vous mettez au monde des enfants, les éduque, les élève, vous n’êtes pas rémunéré. Tout ce que la femme fait à la maison pour les autres dans son foyer n’est pas pris en considération dans la comptabilité économique nationale. J’ai été toujours contre ce traitement discriminatoire du travail de la femme au foyer depuis mes premiers cours en économie politique.
    Ceux qui trouvent inappropriée la rémunération du travail de la femme dans son foyer, doivent nous dire quelle pension de retraite perçoit une femme qui a passé 60 voire 65 ans de vie à s’occuper des siens `dans sa maison, afin de pouvoir vivre dignement au soir de sa vie. ?
    Il ne s’agit pas de faire payer par chaque homme un salaire à sa femme ou à ses femmes au foyer. Il s’agit pour notre société de reconnaître le travail de la femme pour les siens au foyer comme une activité rematrice au même niveau que toutes les autres activités rémunatrices de maison.
    C’est cette reconnaissance qui va justifier la différence des salaires de ceux qui sont mariés et les singles. À cet égards les salaires politiques n’ont donc aucune justification sociale. Ce ne sont que de pures escroqueries de l’élite au détriment des populations exploitées.
    La rémunération du travail de la femme au foyer va amoindrir le taux de chômage et améliorera la qualité de vie des populations. La prostitution n’est entre autres que le reflet de la misère dans notre société. La femme est la base de chaque société humaine, le développement de la communauté dépend de sa condition de vie. Nous devons en prendre conscience.
    Le monde change et partout dans le monde, pour chaque enfant mis au monde, éduqué et élevé par une femme, celle perçoit un certain nombre de bonus qui lui est garanti pour la retraite. La société béninoise doit s’adapter au progrès de l’humanité et non se réfugier derrière les pratiques ancestrales de « Vodoun ».

  6. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    La rémunération du travail de la femme au foyer va amoindrir le taux de chômage et améliorera la qualité de vie des populations. La prostitution n’est entre autres que le reflet de la misère dans notre société. La femme est la base de chaque société humaine, le développement de la communauté dépend de sa condition de vie. Nous devons en prendre conscience.
    Le monde change et partout dans le monde, pour chaque enfant mis au monde, éduqué et élevé par une femme, celle perçoit un certain nombre de bonus qui lui est garanti pour la retraite. La société béninoise doit s’adapter au progrès de l’humanité et non se réfugier derrière les pratiques ancestrales de « Vodoun ».

  7. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Et pourquoi pas rémunérer..les hommes..pour le plaisir charnel qu ils donnent à leurs épouses…. tant qu on y est
    En réalité..les gens n ont rien à faire dans ce machin.. inutiles..pour la société béninoise
    Elles vont se plaindre qu elles n ont pas de mari
    Des p u tes …va..!!!!

  8. Avatar de Tchité
    Tchité

    Nos mamans étaient au foyer et avaient des activités génératrices de revenus de côté. Elle sort d’où celle-ci ?

  9. Avatar de Tchité
    Tchité

    Un salaire pour quoi? Elle veut maintenant transformer nos femmes en des prostituées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité