,

Bénin : l’échec de l’entourage de Talon

Au Bénin, la nouvelle révision de la Constitution a échoué en plénière à l’Assemblée nationale. Les députés conviés à une session extraordinaire pour examiner la proposition du parlementaire Assan Seibou, l’ont rejetée aux premières heures de ce samedi 02 mars 2024 sans surprise pour le peuple béninois. Mais dans ce processus, ce sont les soutiens de Talon qu’il faut remettre en cause.

Abdoulaye Bio Tchané, Joseph Djogbénou, Aké Natondé, Assan Séibou et tous les autres n’auront pas réussi, pour une fois que Patrice Talon ne s’y est pas mis personnellement, à faire prospérer la proposition de loi modificative de la constitution. Au lieu d’aller en négociation dans les chapelles politiques y compris les leurs, ils ont essayé de convaincre des gens qui ne sont nullement concernés par le vote au Parlement et vilipendé les acteurs sur lesquels, ils auraient pu compter pour avancer. Même dans leur propre camp, personne n’avait le droit d’aller contre cette proposition. Conséquence, la proposition a échoué, au nez et à la barbe des défenseurs incompressibles.

Publicité

Après les applaudissements, l’hymne national a retenti. Même des députés de la majorité ont voté contre et pourtant la proposition de loi ne concernait pas le verrou qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux. « Le 22 janvier, nous (les députés) avons rencontré le président Patrice Talon. Il a martelé qu’il ne souhaiterait pas la révision de la Constitution. À sa dernière sortie médiatique, il a bien martelé (…) qu’il n’est pas demandeur d’une quelconque révision de la Constitution », a rappelé Alassane Karim Sabi.

Avant d’ajouter : « Je pense qu’on a fait sa volonté parce que ça lui permet de respecter la Constitution, ça lui permet de ne pas faire de parjure à la Constitution », a déclaré un député du parti Les Démocrates après le vote.
Au regard de ce dernier événement, plusieurs analystes estiment que Patrice Talon est entouré de politiciens peu efficaces, d’acteurs qui parlent beaucoup mais produisent peu de résultats. Ils l’avaient déjà démontré lors des législatives dernières, les seules élections inclusives qu’a connues le Bénin depuis 2016.

Dans la 16ème circonscription électorale par exemple, c’est très difficilement que les partisans du régime ont pu obtenir un siège en face des adversaires. Avec le rejet de la proposition de Assan Séibou c’est à nouveau leurs capacités politiques qui vient d’être ébranlées et mises à rude épreuve.

Une réponse

  1. Avatar de Ledoux
    Ledoux

    Au debut ils etaient des Supermans, ils traversaient des etapes sans probleme. Aujourd’hui, non seulement talon, ses collaborateurs sont devenus faible.
    Quelques deputes de la majorite’ en ont marre de talon. Ils veulent une autre politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité