,

« C’est un succès… » : Assan Seibou réagit après le rejet de la révision de la constitution

On connait désormais la réaction du député Assan Seibou après le rejet de sa proposition de loi portant révision de la constitution pour harmoniser le calendrier électoral, une ordonnance de la Cour constitutionnelle. Reçu sur Bip Radio ce samedi 2 mars 2024, le président du groupe parlementaire semble avoir un sentiment de satisfaction. « J’ai déposé une proposition, c’est-à-dire mes idées. J’ai demandé à mes amis ou à mes collègues députés de se prononcer là-dessus et la procédure a suivi son cours, au moins j’ai recueilli 71 députés qui sont pour qu’on examine les documents et qui trouvent de l’intérêt dans le document que j’ai déposé. C’est déjà une satisfaction », a déclaré Assan Seibou.

Pour le député initiateur de la loi sur la révision, ce résultat était prévisible. Il dit avoir conscience que la modification de la loi fondamentale ne serait possible que s’il y a une collaboration entre les trois groupes parlementaires que sont l’UP-R, le BR et LD. « L’opposition dispose de la majorité des blocages. Donc si on avait pas leur ouverture, on ne pourrait pas le faire », reconnait le président du groupe parlementaire Br. L’He Assan Seibou a proposé cette loi parce qu’elle n’introduisait pas le débat sur les fondamentaux, a-t-il justifié en précisant que cette loi est dans l’intérêt de tous et surtout dans l’intérêt de l’opposition.

Publicité

« Du point de vue personnel, je vais dire que c’est un succès. Ce n’est pas un échec puisque j’ai eu 71 députés qui ont adhéré à mon idée », fait savoir le député Br. L’élu du peuple prend acte du rejet et se dit fier de satisfaire à cette mission qui lui est la sienne, celle de l’animation de la vie politique. Le parlementaire ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « (…) Je ne vais pas arrêter. Il faut vous attendre à d’autres sujets encore. Je vais toujours animer la vie politique et ce n’est pas opportuniste vous le savez », promet l’invité de Bip Radio.

Pour rappel, la loi Assan Seibou a été rejetée par 71 voix pour, 35 voix contre et 02 abstentions. Chose qui parait surprenante, 7 députés de la mouvance parlementaire dont 4 de l’UPR et 3 du BR ont soulevé leur carton rouge contre cette loi, en dehors des députés du groupe parlementaire Les Démocrates. Outre la proposition de loi portant révision de la constitution, le code électoral est également sur la table des députés et sera étudié au cours de cette première session extraordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2024.

11 réponses

  1. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Bouba va ma klou emin naou , il fait trop froid ici en Norvège 😂😂😂🤪🤪🤪

  2. Avatar de Tchongon
    Tchongon

    Au moins j’ai recueilli 71/109 députés qui sont pour qu’on examine les documents et qui trouvent de l’intérêt dans le document que j’ai déposé. C’est déjà une satisfaction », a déclaré Assan Seibou.
    Mention très bien

  3. Avatar de DON
    DON

    La médiocrité mélangée à la bêtise !
    Comment expliquer une telle dégringolade et une telle déliquescence de nos valeurs et de nos intelligences ? Comment expliquer qu’on en soit arrivés à être représentés par une classe politique aussi abrutie ?

    1. Avatar de Boubarou
      Boubarou

      Demande à Aziz, comment un fils de berger songhaï peut enseigner aux enfants allemands les techniques d’élevage de moutons?

  4. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Un succès, oui du bout de son gros nez empâté 😡😡 et sans honte bue 👺👺 quel gâchis !
    En tous cas , le peuple doit les surveiller jusqu’à ce que ces ruptucons dégagent du paysage politique Beninois 😡😡😡

    1. Avatar de Bouba
      Bouba

      Ollah Zoumarou!!!  » Un succès, oui du bout de son gros nez empâté 😡😡 « Rires extraordinaire , sacré Ollah
      Olla, oboubé o lé Klouékanmè yéa?

  5. Avatar de Sonagnon
    Sonagnon

    Tous les acteurs politiques au Bénin savent qu’il faut apporter des corrections à cette constitution, bien avant le bricolage qui a eu lieu nuitamment par ces incompétents de la ruse et de la rage.

    Seulement, la constitution est d’abord un document politique,avant d’être un document technique. Mais nos amis de la ruse et de la rage confondent tout.

    Encore qu’au Bénin, la recherche du consensus est une condition de base pour une révision acceptable.
    Même si un camp politique détenait à lui seul le nombre de député nécessaire pour modifier, le faire sans les autres pose problème.

    L’opposition réclame des assises pour poser tous les problèmes de la nation et repartir sur une nouvelle base. Le camp au pouvoir estime qu’il n’y aucun problème.
    Donc les conditions politiques ne sont pas remplies, alors qu’ il faut nécessairement un consensus.

    Au delà de ça, le droit constitutionnel est une science, il y a des normes à respecter. Mais nos amis mélange tout. Il ne suffit pas d’être majorataire pour imposer sa volonté dans une démocratie.
    Il y a une culture démocratique dans tout pays qui se réclame comme tel, et surtout il y des standards à respecter. Mieux encore, il y a des engagements internationaux de notre pays qu’il faut toujours prendre en compte pour que le pays se fasse respecter.
    Mais ces gens de la rupture, ne sont pas à la hauteur des ambitions démocratiques du peuple béninois.
    C’est pourquoi, qu’ils dégagent en 2026, pour qu’avec des acteurs à la hauteur de la grandeur de notre pays, nous puissions faire le ménage, et engager des réformes qualitatives, dignes de la réputation de notre pays.

    1. Avatar de Sonagnon
      Sonagnon

      Lire: nos amis mélangent tout.

    2. Avatar de Father Kankouin
      Father Kankouin

      Vous avez aussi un master en droit constitutionnel, parait -il. Je vous félicite.
      Pourriez vous aider Joeleplombier? Il se perd en droit.

  6. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Comment le rejet portant sur la modification de la « Constitution » pourrait s’avérer comme un succès? Quand on a subit un sec revers cela s’appelle ou signifie un échec. Alors il ne faut pas essayer de dire autrement quand l’extrait est amer. Ce que je craignais personnellement c’est l’idée d’un troisième mandat, et j’espère qu’il ne reviendrait pas à la charge pour un deuxième essai comme un apprenti sorcier. Pour le moment on a droit à notre grand soulagement! relief!

  7. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    C’est un succès ??? Il vaudrait mieux en rire que en pleurer . C’est cette posture que je déteste chez nos politiciens. Ne pas se remettre en cause. Reconnaître ce qui est fondamentalement une faute politique. Par cette procédure et son échec ; vous avez donné du crédit et du grain à moudre à l’opposition. Ça se paiera cash en 2026 dans vos circonscriptions respectives. A moins que vous en tiriez les conséquences en prenant vos retraites politiques.
    Le Plombier universitaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité