Des produits lissants pour cheveux impliqués dans une grave pathologie

La récente mise en lumière d’une étude scientifique a jeté le trouble dans l’industrie cosmétique, mettant en évidence un lien préoccupant entre certains produits de lissage capillaire et l’insuffisance rénale aiguë. Cette découverte a été initiée suite à l’observation d’une jeune femme de 26 ans, sans antécédents notables, qui a souffert de lésions rénales après des séances de lissage dans un salon marseillais. Son cas n’est pas isolé ; d’autres incidents similaires ont été rapportés, attirant l’attention sur un ingrédient commun dans ces produits : l’acide glyoxylique.

L’acide glyoxylique, remplaçant d’autres substances dans de nombreux produits capillaires comme les shampooings, lotions, et crèmes lissantes, est aujourd’hui sous les feux des projecteurs pour ses effets nocifs potentiels. Malgré son usage répandu pour son efficacité, les chercheurs alertent sur ses propriétés irritantes et son possible caractère cancérigène. Une équipe dirigée par le Professeur Emmanuel Letavernier, de l’Hôpital Tenon à Paris, a mené des expérimentations sur des modèles animaux, confirmant les risques d’insuffisance rénale sévère suite à l’exposition à cette substance.

Publicité

Les investigations menées ont révélé que les souris exposées à l’acide glyoxylique développaient rapidement une insuffisance rénale, avec des prélèvements montrant des cristaux d’oxalate de calcium dans les tubules rénaux. Ces résultats alarmants sont appuyés par une étude israélienne mentionnant vingt-six cas de lésions rénales aiguës après des lissages capillaires, tous liés à la présence de ces cristaux.

En dépit de suspicions initiales autour de l’acide glycolique, également présent dans ces produits, une analyse plus approfondie a disculpé ce composé, mettant en exergue l’acide glyoxylique comme unique responsable. Cette découverte incite à un réexamen des composants utilisés dans les produits capillaires et leur impact sur la santé.

Face à ces révélations, en France, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) a été saisie. L’alerte des scientifiques quant à la toxicité rénale de l’acide glyoxylique pousse à réclamer le retrait des produits en contenant du marché. Le caractère souvent asymptomatique de l’insuffisance rénale complique le diagnostic, suggérant un potentiel sous-dépistage des cas.

Les consommateurs sont invités à rester vigilants face à des symptômes tels que l’irritation du cuir chevelu, nausées, vomissements, diarrhée, fièvre ou douleurs dorsales après l’utilisation de produits lissants. Une enquête nationale est en préparation pour évaluer l’ampleur de ce phénomène et mieux informer le public sur les risques associés à ces traitements capillaires.

Publicité

2 réponses

  1. Avatar de Tchkatou
    Tchkatou

    Tu peux acheter une boîte pour Napoléon, pour faire repousser et colorier ses cheveux wéwé

  2. Avatar de Tchkatou
    Tchkatou

    Sonagnon, si tu veux vraiment être bon pour demain, afin que demain soit bon = sonagnon, commence par mettre du l’acide glycolique sur ton crâne chauve. J’en ai dans ma boutique à Place de Clichy « Chez Papaïto »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité