Infrastructures en Afrique : 53 milliards FCFA de la BOAD pour ces 3 pays

L’Afrique a enclenché de nombreux projets pour booster son développement. Certains des projets les plus en vues en Afrique sont relatifs à des projets d’infrastructures routières. Plusieurs institutions bancaires accompagnent le continent africain dans cette vision. C’est le cas de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Tout récemment, le conseil d’administration de la BOAD a débloqué la somme de 53 milliards FCFA au profit du Sénégal, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire pour financer des projets d’infrastructures routières. Avec le concourt des gouvernements respectifs, la Banque Ouest Africaine de Développement a ciblé des zones stratégiques pour construire des routes qui répondent aux normes internationales.

Publicité

Ces infrastructures routières financées par la BOAD ne vont pas servir uniquement aux pays bénéficiaires. En effet, ce réseau routier va participer au processus de désenclavement de toute la sous-région. D’après les sources au sein de la BOAD, ce genre de projet « va renforcer le niveau de développement des infrastructures de transport dans la région, ce qui favorisera les échanges entre les communautés locales ».

Les routes sont des éléments indispensables dans le processus de développement de tout un pays. Le continent africain possède sans doute l’un des réseaux routiers les moins performants d’Afrique. Il reste encore beaucoup à faire en termes de construction de route. Les réalités sont différentes d’une région à l’autre. Au niveau de l’Afrique du Nord, du sud, une partie de l’Afrique de l’Est, on note la présence d’infrastructures routières de très bonne qualité.

Cependant, dans des zones comme en Afrique de l’Ouest ou en Afrique Centrale, la réalité est tout autre avec des routes qui sont souvent en mauvais état et qui ne répondent pas à certaines normes. C’est ainsi que d’immenses efforts sont déployés afin d’accélérer le processus de construction des routes dans les zones qui souffrent de déficit et renforcer l’infrastructure routière dans les régions qui disposent d’un réseau routier optimal. Des institutions comme la BOAD jouent pleinement leur rôle dans l’accompagnement des États de l’Afrique de l’Ouest dans l’atteinte de leurs projets d développement.

2 réponses

  1. Avatar de Hmad
    Hmad

    A bien noter que le gouvernement algérien a bien ferme tout les voies terrestre aérienne maritime même l.absorption d.oxigene avec ses voisins …au lieu d.entamer une politique d.ouverture et d.installer des projets de développement routier ferroviaires qui relie Maroc Algérie Tunisie lybie autre afin d.encourager tout les secteurs vitale et de développement régional et humain ..est faire réussir ces projets unissant tout les pays concernés araboafricain sans construire un climat tondue chronique aigu …..les conflits entre les pays tête a tête devront avoir une solution adéquate sans toucher ou entré dans les affaires intérieures des autres pays. Ça d’Algérie qui enfouis son nez dans des affaires de vengeance et de torture

  2. Avatar de Hmad
    Hmad

    Ces projets d.infrastruture qui intéresse la construction des routes en Afrique par la banque board est une approche très vigilants bien apprécié mais une autre situation requises qui est bien soulevé est devrait être entame r avec beaucoup de chance c.est de tracer encore plus de despoir a faire bâtir des routes de liaison interafricaine qui porte dans son univers un grand réseau routier panafricaine bien étudié sans aucun doute frontalier les pays arabes africain devront ouvrir leur frontière a compléter l.union africain dans le domaine routier et ferroviaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité