Maghreb: les échanges entre ces deux pays ont augmenté exponentiellement en 2023


Les liens commerciaux entre l’Algérie et la Mauritanie ont connu une ascension spectaculaire en 2023, avec une augmentation remarquable de 82 % par rapport à l’année précédente. Ces chiffres, révélés par le ministre algérien du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, lors du récent Forum des hommes d’affaires algéro-mauritaniens à Tindouf, témoignent d’une dynamique économique prometteuse entre les deux nations.

Les échanges commerciaux entre l‘Algérie et la Mauritanie ont atteint la somme de 414 millions de dollars en 2023, soit une augmentation significative par rapport aux 297 millions de dollars enregistrés en 2022, selon les rapports de l’agence de presse algérienne. Cette croissance est également soutenue par une expansion des exportations hors carburant vers la Mauritanie, qui ont augmenté de 51 % pour dépasser les 62 millions de dollars en 2023.

Publicité

D’autre part, les importations algériennes en provenance de Mauritanie ont également connu une croissance notable, s’élevant à plus de 349 millions de dollars en 2023, contre environ 183 millions de dollars en 2022, marquant ainsi une augmentation de plus de 91 % sur un an. Cette augmentation substantielle témoigne de la confiance mutuelle et de la volonté des deux pays de renforcer leurs échanges économiques.

Ces résultats positifs s’inscrivent dans un contexte de renforcement des relations bilatérales entre l’Algérie et la Mauritanie au cours des dernières années. Des projets d’infrastructure commune ont été lancés, jetant les bases d’une intégration économique plus poussée entre les deux nations. À cet égard, la récente inauguration du premier passage terrestre reliant les deux pays par les présidents Abdelmadjid Tebboune et Mohamed Ould Cheikh Ghazouani a marqué une étape significative dans le renforcement des liens économiques et commerciaux.

En outre, le démarrage des travaux d’une route terrestre reliant la ville mauritanienne de Zouerate à Tindouf en Algérie sur une distance de plus de 700 kilomètres illustre l’engagement des deux pays à faciliter les échanges commerciaux et à promouvoir une connectivité accrue.

Cependant, malgré ces avancées encourageantes, des défis persistent, notamment en ce qui concerne les réseaux de contrebande et de commerce illégal actifs le long de la frontière terrestre longue d’environ 460 kilomètres entre les deux pays. Des efforts supplémentaires seront nécessaires pour renforcer la sécurité aux frontières et promouvoir un commerce légal et équitable.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité