Pétrole: cet état africain va rejoindre cette importante organisation

La Côte d’Ivoire se prépare à un changement majeur dans son paysage économique et énergétique suite à la récente découverte de gisements de pétrole et de gaz naturel sur son territoire. Cette percée va non seulement transformer le statut du pays, mais également renforcer son influence régionale dans le secteur de l’énergie. La Côte d’Ivoire va ainsi remplir les conditions pour être membre de l’OPEP.

L’annonce a été faite par Mamadou Sangafowa Coulibaly, le ministre ivoirien des Mines, du Pétrole et de l’Énergie, lors d’une publication officielle du ministère en date du lundi 18 mars 2024. Il a souligné que ces découvertes propulseront la Côte d’Ivoire vers un statut de pays exportateur net de produits pétroliers, un changement significatif par rapport à son ancien statut de simple importateur.

Publicité

Le ministre a également exprimé la volonté du gouvernement de favoriser la participation du secteur privé national dans toutes les étapes de l’exploitation des ressources extractives. Cette approche vise à garantir que les retombées économiques de ces découvertes profitent directement au pays et à sa population.

La vision gouvernementale est claire : faire de l’industrie extractive le second pilier de l’économie ivoirienne, juste après l’agriculture. Cette stratégie ambitieuse est étayée par les récentes découvertes de gisements, notamment les gisements de pétrole baptisés « Baleine » et « Calao », qui offrent un potentiel considérable pour le développement économique du pays.

La découverte du gisement « Calao », en particulier, est un tournant majeur pour l’industrie énergétique ivoirienne. En plus d’être riche en gaz naturel, ce gisement devrait répondre aux besoins croissants du pays en matière de production d’électricité. Actuellement, le taux de couverture du territoire en électricité est de 80 %, mais cette nouvelle découverte devrait permettre d’améliorer la continuité du service et de renforcer le rôle d’Abidjan en tant que hub énergétique régional.

Il est important de noter que la Côte d’Ivoire dispose déjà d’un système électrique parmi les plus étendus en Afrique de l’Ouest. Entre 10 et 20 % de sa production d’électricité est même exportée vers des pays voisins tels que le Ghana, le Burkina Faso, le Mali, le Bénin, le Togo et le Liberia. Avec ces nouvelles découvertes, la Côte d’Ivoire est sur le point de devenir un acteur encore plus influent dans le paysage énergétique régional.

Publicité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité