,

Bénin : Le nombre de personnes verbalisées diminue à Cotonou selon la police

Le commissaire Major Éric Orou Yérima, porte-parole de la police républicaine est une fois encore monté au créneau pour se prononcer sur la répression des infractions routières en République du Bénin lancée depuis le 1ᵉʳ mars dernier. Ce responsable de la Police Républicaine prend en effet la parole suite à une rencontre entre la hiérarchie policière et les responsables du Centre national de sécurité routière (Cnsr) dans le cadre du lancement d’une deuxième phase de la répression. On retient notamment que, la deuxième phase de la répression commence à la fin du mois d’avril. Le porte-parole de la police a profité de cette sortie pour faire le point de la première phase qui est en cours.

Plus de 400 voire 500 personnes…

Il indique que plus de 500 personnes sont verbalisées quotidiennement dans le département du Littoral depuis le début de l’opération. « Dans le Littoral, c’est plus de 400, voire 500 personnes qui verbalisées au quotidien », a-t-il déclaré. Mais il fait également remarquer que ce nombre baisse chaque jour à mesure que l’opération évolue. « Ce qui veut dire, une fois de plus que les usagers ont commencé par intégrer à leur manière de fonctionner, le respect des prescriptions du code de la route », s’est réjoui commissaire Major Éric Orou Yérima, porte-parole de la police républicaine.

Publicité

Des précisions sur la phase 2…

Cette sortie médiatique a été également l’occasion pour lui de donner des précisions sur la manière dont la deuxième phase sera conduite. Pour lui, elle s’accentuera autour du contrôle des pièces liées à la mise en circulation des véhicules. « En ce qui concerne les conducteurs de véhicule, il s’agira de procéder au contrôle des pièces afférentes à la mise en circulation de ces moyens de locomotion. Dans ce cadre, il sera procédé dans un premier temps à la vérification de la validité de la police d’assurance souscrite par les propriétaires de ces véhicules », détaille-t-il premièrement.

Fin avril

« Dans un deuxième temps, nous allons vérifier le paiement des Taxes sur les véhicules à moteurs (Tvm). Cette deuxième phase va concerner également la vérification de la validité de la visite technique… Ainsi donc, pour compter de la période retenue, c’est-à-dire fin avril 2024, les équipes déployées sur le terrain dans le cadre de la première phase de cette opération prendront en compte les vérifications des pièces des véhicules », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité