Infrastructures en Afrique : la Banque mondiale va investir 200 millions $

Aux quatre coins de l’Afrique, des nations ont enclenché diverses initiatives afin de booster leur processus de développement. Pour atteindre cet objectif, les États ne ménagent aucun effort. Ils investissent notamment des sommes mirobolantes dans la construction d’infrastructures de premier plan. Les institutions financières accompagnent ces pays à travers des prêts, des dons ou d’autres mécanismes de financement.

Ces dernières années, les pays situés dans la partie sud et est de l’Afrique connaissent un dynamisme économique sans précédent. Les investisseurs se positionnent en grand nombre dans ces zones. La Tanzanie fait partie de ces pays qui possèdent un incroyable potentiel. Des projets structurants ont été initiés dans le pays afin de tirer le maximum de profits sur le court, moyen et long terme.

Publicité

Alors que la nation d’Afrique de l’est connait un boom minier, les premières autorités ont pris des mesures significatives dans le but de mettre en place un réseau d’infrastructures de transports très efficace. Le pays peut notamment compter sur le soutien de plusieurs partenaires pour financer ces projets d’infrastructures de transports. La Banque Mondiale vient d’annoncer le déblocage prochain de la somme de 200 millions de dollars pour dynamiser le secteur ferroviaire de la Tanzanie.

Une grande partie de ce financement sera réservé à la modernisation du tronçon ferroviaire reliant Dar es-Salaam à Isaka. Les premiers responsables régionaux de la Banque Mondiale ont expliqué la pertinence de ce financement à travers ces lignes : « Bien que le réseau de transport du pays soit étendu, il existe des goulots d’étranglement persistants en termes de maintenance et de capacité qui limitent sa pleine utilisation. Cet investissement s’attaquera directement aux goulots d’étranglement du réseau ferroviaire afin d’améliorer l’efficacité, la capacité et la compétitivité, d’optimiser la position unique de la Tanzanie et de fluidifier la connectivité régionale ».

Avec cet investissement, la Banque Mondiale souhaite créer un cadre favorable qui va permettre à la Tanzanie de maîtriser toute la chaîne qui assure l’optimisation de son réseau ferroviaire. Un des grands objectifs du projet est de faciliter l’intégration sous-régionale en Afrique de l’est et centrale. La Tanzanie qui est une référence dans le domaine de l’import-export s’apprête à franchir un nouveau palier. Le pays démontre régulièrement son leadership économique et sa capacité à mettre en avant des projets novateurs qui créent des opportunités pour l’ensemble de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité