Photo: Nayanka Bell Officiel (Facebook)

La star de la musique ivoirienne Nayanka Bell vit des jours durs. Dans une interview diffusée sur Youtube, la chanteuse ivoirienne connu sur la scène internationale grâce à ses tubes dans les années 90 raconte le cauchemar qu’elle vit depuis plusieurs mois. Elle revient sur les persécutions et les intimidations dont elle est l’objet par des personnes malintentionnées de nationalité burkinabè.

Si elle avoue qu’elle n’est pas contre les burkinabè, Nayanka Bell confie tout de même que ses problèmes viennent de quelques burkinabès mais aussi de quelques personnes influentes dans le sérail du pouvoir en place. De quoi s’agit-il concrètement? Nayanka Bell, qui détient des titres de concession provisoire obtenu en 1997 et 1998 est persécutée depuis quelques mois.

Je suis acculé en justice dans des procédures qui n’ont de sens, ni de nom, ni de raison d’être” lance d’entrée la chanteuse ivoirienne.

A l’en croire, ses propriétés acquises dans les années 90 sont entrain d’être attribuées de façon frauduleuse à d’autres personnes qui revendiquent les droits de propriété.

La star visiblement en détresse a raconté dans une interview accordé à “Le grand maître” diffusée sur la chaine Youtube de celui-ci comment on tente de l’exproprier de ses plantations acquises dans les années 90. Dans la foulée elle est confie qu’elle a été condamné à payer 160 millions de Fcfa au nouveau propriétaire, un burkinabè. Toutefois la chanteuse ivoirienne ne désespère pas et appelle les autorités de son pays au secours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.