Bénin : Les activités pédagogiques perturbées dans les établissements publics

Bénin : Les activités pédagogiques perturbées dans les établissements publics

Bénin : La réalité des faits, la vérité des chiffres

Invité de l’émission « Actu Matin » de la télévision privée Canal 3 Bénin, le porte-parole des enseignants contractuels du Bénin, Alexandre Adjinan, a dénoncé le mutisme du ministre des enseignements secondaires, techniques et de la formation professionnelle, face à leurs revendications avant d’annoncer que leur grève de 48 heures est prévue pour ce jour. C’était hier mardi 28 mars 2017.

La rumeur s’est avérée. La rumeur selon laquelle les enseignants contractuels du Bénin entameront une grève de 48 heures cette semaine, a été confirmée hier mardi 28 mars 2017 par Alexandre Adjinan, porte-parole desdits enseignants. Invité de l’émission « Actu Matin », de la télévision privée Canal 3 Bénin, il a annoncé que les enseignants contractuels du Bénin démarrent à compter de ce jour une grève de 48 heures. Du coup, les activités pédagogiques dans les établissements publics des enseignements secondaires, techniques et de la formation professionnelle, seront perturbées. Selon lui, c’est le mutisme de leur ministre de tutelle face à leurs revendications qui explique la tenue de cette grève. Il estime qu’ils ont privilégié depuis longtemps le dialogue, mais que le gouvernement visiblement n’entend rien faire pour les satisfaire. Mieux, c’est lorsque que, précise-t-il « nous avons déposé la motion de grève, que le Cabinet du ministère de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle, a jugé nécessaire de nous faire appel le lundi dernier pour discuter ». Alexandre Adjinan a fait savoir que les échanges avec ledit Cabinet, le lundi 27 mars 2017, n’ont absolument rien donné de concret. « Nous ne sommes pas satisfaits et nous avons trop attendu. Nous voulons des actes concrets », a-t-il déclaré pour afficher leur détermination dans cette lutte. Il invite les camarades enseignants à rester mobilisés et à suivre rigoureusement les 48 heures de grève. Entre autres recommandations : la prise en compte sans délai des arrêtés d’application du décret 2015-592 du 21 novembre 2015, portant statut particulier des corps des personnels enseignants de l’enseignement du secondaire, l’élaboration d’un plan de carrière pour les enseignants, la revalorisation du taux horaire de vacation à 5000f, et la résolution définitive de tous les problèmes administratifs et financiers relatifs aux formations et aux reclassements des enseignants du secondaire général technique, et de la formation professionnelle

Commentaires

Commentaires du site 0