Révision de la constitution : Metongnon et les Fcbe mettent en garde les députés

Révision de la constitution : Metongnon et les Fcbe mettent en garde les députés

Si par extraordinaire, le projet devrait passer lundi en plénière, les députés verront le peuple à sur l’esplanade de l’Assemblée nationale

Constitution : ce que veut le peuple

La Conférence épiscopale du Bénin a reçu hier mercredi 29 mars, la visite des membres du Front pour un sursaut patriotique. Cette rencontre d’échanges entre dans le cadre d’une tournée entreprise par les membres du Front auprès des personnalités politiques, morales et religieuses. A la clé une seule exigence : Le retrait pur et simple du projet de loi portant révision de la constitution. Après Albert Tévoédjrè et la Cour constitutionnelle la semaine écoulée, c’est au tour de la Conférence épiscopale du Bénin de recevoir hier, les membres  du Front pour un sursaut patriotique. Le même exercice que chez leurs précédents hôtes a eu lieu.

Les membres du front ont exprimé aux évêques leurs inquiétudes vis-à-vis du projet de révision constitutionnelle envoyé aux députés. Le rôle joué par le clergé dans les moments de crise, explique leur décision d’aller vers les évêques, selon les membres du front.

« Nul n’ignore le rôle joué par Mgr Isidore de Souza à la conférence nationale, et nous demandons au clergé d’intervenir parce que le peuple est en danger », a justifié Laurent Metongnon. « Nous sommes allés nous adresser aux chrétiens catholiques et aux chrétiens en général parce que l’heure est grave », s’explique Eugène Azatassou.

Il s’est agi une fois de plus pour les hôtes des évêques de tirer la sonnette d’alarme sur les « normes antidémocratiques et liberticides » que renferme la proposition de constitution actuellement au parlement. « Nous avons transmis à la conférence épiscopale notre demande que le gouvernement retire tout simplement le projet du parlement, et qu’une assemblée constituante soit réunie pour discuter d’un nouveau projet qui prend en compte toute la perspective de développement, de cohésion nationale de notre pays », a rappelé Eugène Azatassou.

« Si par extraordinaire, le projet devrait passer lundi en plénière, les députés verront le peuple à sur l’esplanade de l’Assemblée nationale », prévient Laurent Metongnon qui rappelle que les membres du front sont prêts à le faire comme ce fut le cas la semaine dernière.

Pour le militant du Parti communiste du Bénin (PCB), le peuple a faim et ne veut pas que les institutions soient fragilisées, que le président ratifie les accords de prêts, et en discute après avec la Représentation nationale. « Si nous faisons tout cela et que le président ne nous écoute pas, nous allons passer à la vitesse supérieure », avertit Léonce Houngbadji, membre du front. Les membres du front n’entendent donc pas reculer avant de voir leurs inquiétudes prises en compte

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    Biglotchémey 3 mois

    Nous nous devons de nous mettre ensemble pour construire ce pays. J’ai la ferme conviction que ceux qui dirigent aujourd’hui aiment aussi le pays comme ceux qui crient à tout vent pour s’opposer à la révision de la constitution. Le Président a déclaré reste perfectible et chaque fois que les propositions qui ont été faites violeraient la liberté et les droits de l’homme, elles doivent être rejetées. Alors qu’attendez-vous pour faire vos amendements?

  • Avatar commentaire
    macontribution 3 mois

    Metongnon est devenu membre du FCBE. Les FCBE ont des députés à l’assemblée à ce que je sache. Ont ils faits des propositions d’amendement? au lieu de faire ça pourquoi toutes ces gesticulations pour manipuler la population. le combat politique se passe à l’assemblée le Gaucho Metongnon dites à vos amis on se réunit pour faire des propositions au lieu de vous balader. c’est ce que un homme responsable aimant son pays ferait. j’ai honte pour vous. Si vous n’avez rien à dire alors fermé votre gueule et aller vous reposer on vous a assez entendu. Bande d’intellectuels tarés.

  • Avatar commentaire
    Pasteur Willy 3 mois

    le Peuple n’a pas faim.mais sur le volet social patrice Talon est plus meilleur que son prédécesseur.Réviser la constitution du Bénin ne veut pas dire transformer le ciel et la terre que Dieu à créer. je demande au Béninois de rester serein et d’être sage.

    • Avatar commentaire
      Amaury1 3 mois

      @Pasteur,

      C’est quelle salade ça ? ”le Peuple n’a pas faim. mais sur le volet social patrice Talon est plus meilleur que son prédécesseur”. Vous vivez où ? Vous vous basez sur quoi pour faire de telles affirmations ? Etayez un peu svp.

    • Avatar commentaire
      Big 3 mois

      Drole de pasteur, mais je te comprend, vous n’avez pas fini de bouffer l’argent de vos fidèles

    • Avatar commentaire
      Septime Potan DAUDET 3 mois

      Quand on a rien de probant à dire on se tait. Retournez dans votre couvent prier. Dans ces lieux, vos prêches rencontreront un taux d’écoute mesurable. SPD

    • Avatar commentaire
      Gouvènon 3 mois

      dire plutôt “est meilleur” et non pas “plus meilleur”

  • Avatar commentaire
    Tunde 3 mois

    Le PCD veut un coup d’état pour prendre le pouvoir. Ils rêvent toujours des états généraux. Hypocrites.

  • Avatar commentaire
    Joeleplombier 3 mois

    Du verbiage . Le projet passera comme une lettre à la poste en plénière Lundi .
    Si vous avez besoin de matelas pour élire domicile sur l’esplanade de l’assemblée ; on en mettra à votre disposition . Bande d’apatrides et de traîtres . Des manipulateurs .
    Venons à ce syndicaliste dont je ne cite pas le nom . On m’a dit qu’il a pris sa retraite mon ??? Agit-il ouvertement pour le PCB maintenant ??? Nous lui adressons une mise en garde sévère . Trop c’est trop .

    • Avatar commentaire
      Anony 3 mois

      JoeLafiotte
      Le mot ”traitre” je comprends, c’est quoi ce mot ”apatride” que tu colles à tout béninois qui n’est pas d’accord avec toi ?

      • Avatar commentaire
        Gouvènon 3 mois

        Attention au robot lnt, il va te rayer à tout jamais avec les mots comme Lafiote
        Attention à toi

    • Avatar commentaire
      Septime Potan DAUDET 3 mois

      Pas si sûr. Tu verras que ce projet va être détricoté. Ce n’est possible autrement. Jamais il ne passera comme une lettre à la poste car en dehors de toute considération, il y a des juristes dans la cité. On prend date pour en reparler cordialement toi et moi sur ce forum, je suis tes écrits. SPD