Assemblée nationale : les députés croisent le fer autour de la réforme constitutionnelle

Assemblée nationale : les députés croisent le fer autour de la réforme constitutionnelle

Honorable Benoît Dègla : …Une constitution qui prend en compte les intérêts du peuple sans compromission…

Benoit Dègla: « Notre pays souffre d’une très grave mal gouvernance… »

Les parlementaires se sont réunis ce jour mardi 4 avril 2017 en séance plénière pour se prononcer sur le rapport de la commission des lois du parlement.

Du rapport déposé par la commission, il ressort que le document est jugé recevable sur la base de trois critères énumérés par les articles 154 à 156 de la constitution à savoir l’absence d’atteinte à l’intégrité territoriale, le caractère républicain et la laïcité de l’Etat.

Le rapport de la commission des lois relatif au projet de loi portant modification de la constitution du 11 décembre 1990, va-t-il recueillir la majorité nécessaire pour déclencher l’examen du projet de révision de la constitution? Pour l’instant, rien ne permet de l’affirmer car les avis sur le sujet sont partagés.

Les discussions qui avaient démarré dans la matinée de ce mardi 04 Avril viennent de reprendre après une suspension . Plus d’informations dans quelques heures.

Quelques réactions de députés

Honorable Benoît Dègla : …Une constitution qui prend en compte les intérêts du peuple sans compromission

« Députés que nous sommes nous acceptons volontiers qu’on nous appelle des représentants du peuple et à cet effet Monsieur le Président je crois que nous ne pouvons pas rester impassible, insensible aux cris de détresse portant sur l’amenuisement des conditions de vie de nos populations sur le chômage, sur la pauvreté croissante, sur la colère  grandissante de nos mères, de nos sœurs de Dantokpa. Ce cri, il est entendu, il retentit partout dans le pays y compris dans les petits hameaux. En un mot, il apparaît clairement  nos populations ont d’autres priorités qui ne portent pas nécessairement sur la révision constitutionnelle.

Toutefois, il est bon de rappeler que la constitution elle-même définit les conditions dans lesquelles le Président de la République peut prendre l’initiative d’une telle révision. C’est donc qu’entend que député, il ne nous revient pas d’apprécier de l’opportunité ou non d’une telle démarche. Aujourd’hui, il nous appartient de rassurer nos populations, qu’il ne s’agit que de la prise en compte du document et que seul son adoption permettrait d’y insérer les nombreux amendements trop pertinents  qu’ils ont formulé.

C’est à ce prix que nous pensons engager notre voix, lors de la deuxième phase à savoir l’étude de la commission article par article.  La colère et la paix sont mauvaises conseillères. Face à la colère du peuple, peut être très mal informé, la peur de cette colère ne doit pas nous dicter notre conduite. Et quand on remet à Dieu, on fait toujours le bon choix en harmonie avec sa volonté et la vérité. C’est personnellement l’engagement que je prends devant le peuple de faire en sorte que nous ayons une constitution qui prenne réellement en compte ses intérêts sans  compromission. Le peuple est à l’écoute, le peuple a ses priorités, le peuple a ses attentes… »

Rachidi Gbadamassi …la révision doit être toujours considérée comme une question tabou…

« Le sujet qui nous réunis ici en ce moment, est un sujet crucial. Certaines personnes ont tôt fait d’affirmer que les députés de la 7ème législature ont été achetés à coup de milieu. Or l’importance du sujet ne doit point faire perdre de vue les questions essentielles suivantes, qui sommes-nous ? Où étions-nous ? Où voulons-nous aller ?

Si à ces différentes questions, les réponses paraissent faciles, l’exercice devient par contre difficile lorsqu’il s’agit d’y répondre. En effet, monsieur le président, la question de la révision de la constitution du 11 décembre 1990, dans le contexte qui est le notre aujourd’hui doit être toujours considérée comme une question tabou. Si pour les uns, il faut à tout prix sauvegarder sa virginité sur fond d’orgueil patriotique, pour les autres, il est indéniable de soutenir le projet…

Le débat de la révision de la constitution suscite des craintes, des incertitudes au niveau de nos concitoyens… c’est notre tour de jouer notre partition sans pression aucune … Monsieur le président, le débat tel qu’il est mené par ceux cela même qui sont censés éclairer la lanterne de l’opinion publique, me paraît quelque biaisé, ils s’adonnent à de l’intoxication, de la manipulation de l’opinion publique. Ils font croire à l’opinion publique qu’il faut aller au référendum avant de venir au parlement… »

Commentaires

Commentaires du site 29
  • Avatar commentaire
    Anonyme 7 mois

    Je répond à SEGNIINCOHERENCE TOTALE REPREND TA COPIE SEGNI

  • Avatar commentaire
    Anonyme 7 mois

    TA COPIE!

  • Avatar commentaire

    Move on
    Talon peut revenir dans 3 mois
    D’ici là il faut arrêter le braquage de l’économie avec Benin control et ci

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 7 mois

    Et Bien Rosine Soglo vient de cracher le morceau. En plénière elle vient de déclarer que tous les députés ont recu de l’argent de Talon pour le vote. Elle aussi en a recu. Voici là où Talon entraîne la République. Après avoir partagé 10 Millons à chaque membre de la commission Jogbenou pour acheter leur silence, il a distribué des millions aussi aux soi-disant honorables pour faire passer son projet de révision. A quelle convenance veut-on ainsi satisfaire dans uns démocratie. Après avoir traîter en son temps l’Etat de “l’Etat voyou”,le voila qui transforme la République en République bananière, où l’argent de Talon est le maître absolu. Une révision de constitution dans ces conditions peut elle avoir l’onction du peuple. Non, c’est pourquoi l’argent doit garantir les 4/5 coûte que coûte.

  • Avatar commentaire
    Amaury1 7 mois

    @Segni,

    Désolé mais vous avez quel âge ? Revoyez l’histoire politique de la sous-région.
    La rue peut avoir raison de tout des lors qu’il y a un ras le bol général.
    Heureusement, nous n’en sommes pas là et je compte personnellement sur Pata pour infléchir un peu sa politique. Qu’il vo.le je me fouts complètement car je savais qu’il allait le faire avant de voter contre LZ et donc pour lui. Mais qu’il pense un peu au bien-être du peuple qui la élu.

    • Avatar commentaire
      Anonyme 7 mois

      Eh ben! Quel raisonnement? Chapeau. Cela s’appelle donner QUITUS au vandalisme. Merci pour ce joli commentaire à mettre dans le guide des records des ”Messieurs Souffre Douleur”. Après la léthargie, le réveil sera douloureux. En substance, il nous explique: Mange grand et n’oublie pas d’essuyer à la fin de ton repas tes mains sur ma tête. Drôle de conception. Vaut mieux ne pas s’y attarder! Bravo tout de même.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 7 mois

    Je parlais, lors d’un tout récent séjour au Bénin avec des personnes modestes mais pleines de bon sens et qui cherchaient à comprendre les arcanes de la politiques ou plutôt les principes que suivent les autres pays dont je leur parlait.

    et l’un d’entre eux me demande:
    – “démocratie, démocratie, qu’entend t’on par là au juste ?”

    Je passe les détails, je me rappelle alors que des hommes à qui vous parlez votre langue vous entendent, alors que si vous parlez la leur (notre), ils vous comprennent.

    Je pars donc du mot, la politique: “tôhihen” (l’art de tenir, ou de gouverner, le pays).

    je boucle sur mes bases en français et leur propose pour Démocratie: “Tôhintô” (le peuple tient, ou gouverne, le pays).
    Si vous trouvez mieux, je suis preneur…

    Et là l’un d’entre eux s’exclame:
    “c’est ça là que TALON dit qu’il veut faire au Bénin avec sa révision ? et de conclure “Ahôvi tèkadiyé ?”.

    Plus tard en rentrant, l’un d’entre eux répétait pensivement: “Tôhintô”, “au Bénin, ce sera dur. Il y en a trop qui ne pourraient plus bouff… Mais c’est là qu’il faut aller: Tu fais bien, tu regagnes les élections, tu fais mal tu t’en vas, tu as volé, on t’enferme…”

    Il faut arrêter de boucler sur des analyses savantes qui dissimulent l’essentiel.

    Les conséquences, pour ne pas dire l’objet du ce projet, sont d’éloigner le Bénin de cet équilibre ou chacun se sent dépositaire, par la vertu des lois et des élections, d’une partie du pouvoir exercé pour le bien commun.

    Si les choses ne vont pas dans le sens d’une main plus ferme du peuple sur les décisions politiques et le respect des lois: arrière toute !!!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 7 mois

    Dieu et nos mânes sont contre ce projet de révision initié par Talon. Il n’appartient pas aux députés de modifier un texte présenté par un Président qui veut se faire garantir l’impunité pour le pillage systematic des ressources de l’Etat qu’il opère chaque jour, pour se substituer au peuple souverain. Maintenant la question n’est plus, est il recevable ou pas, ce projet funeste de revision de la loi fondamentale? IL s’agit de balayer Talon et son équipe pour mettre fin au vol systématisé Sous manteau de l’Etat, qu’aucun Président ne vienne
    nous proposer dans les 50 années à venir la révision de constitution afin que l’on puisse s’occuper dans ce pays de ce qui améliore laqualité de vie des populations. Les institutions ne sont pas mauvaises chez nous, c’est les hommes appelés à les animer qui sont mauvais, corrompus, pourris et à détruire.

    • Avatar commentaire
      Le Boss 7 mois

      je suis d’avis napoleon1. ces gens ne pensent pas a la mort. et pourtant ils assiste aux enterements des amis et parents. qui sont parti sans un petit porte monaie.

  • Avatar commentaire
    Dépité... 7 mois

    En quoi GBADAMASSI est “honorable”? Sa place est en prison…
    Ce gars n’a aucune honorabilité. Il se prostitue politiquement au plus offrant, c’est-à-dire celui qui paie le plus. Sa colonne vertébrale se penche toujours du côté du blé.

    • Avatar commentaire
      Tundé 7 mois

      Pour le moment il est au Parlement du Benin et parle au nom du peuple béninois.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 7 mois

      Je suis d’adoption de sa région, Gbadamassi a trop fait pour nous au nord étant député comme étant maire! Nous l’aimons comme ça!

      • Avatar commentaire
        Le Boss 7 mois

        segni tu parles de parakou ou du nord ? qui n’a pas fais d’enquete n’a pas droit a la parole. gbadamassi a achete une partie de parakou avec l’argent de parakou.

      • Avatar commentaire
        aziz 7 mois

        segni..fils adoptif..de shaki…au nigeria..?puisque gbada..est un yoruba de shaki

        Il n’est pas beninois…il faut le savoir

        L’arrivée..des rails au nord du benin..a vu..les yoruba…arriver..dans presque tous les hamaeaux..vendant tout et n’importe quoi

        Boutons,aiguilles hameçon,blue (teinture)..bref tout..

        Ce sont les premiers juifs d’afrique

        Gbada..tres habile..a pris la place des vrais fils de parakou..pour s’imposer homme politique

        Les i l letres ,anal.phabetes..de lazifarani,yebou beri,de sinagourou,de bani kani…sont son fond de commerce

        Les vrais parakois et authentiques..on se connait,on sait qui est qui…

        • Avatar commentaire
          Napoléon1 7 mois

          Aziz, Pourquoi un Yoruba ne serait-il pas un béninois? La Nation béninoise n’est-elle pas composante des yorubas comme peuple élu? Il y a des yorubas partout en Afrique et partout dans le monde comme les peuhls aussi. J’ai rencontré les peuhls en Guinée, au Mali, en Somalie, au Cameroun (un peuhl fut là-bas Président et a organisé la génocide des populations Bamilékés) en Afrique du Sud au Japon , en Chine et même en Australie. Et ne me dites pas parce que les peuhles sont pour la plupart un peuple Nomade que toute l’Afrique leur appartenait. J’ai des amis parmis eux, mais je désapprouve en général leur agression insoupconnée. Cessons donc de voir ce que quelqu’un est, mais jugeons plutôt les actes qu’il pose.

          • Avatar commentaire
            aziz 7 mois

            Nous avons nos propres yoruba et authentiques…comme les nagots qui y vivent depuis la nuit des temps

            Mais les yoruba..oyo et ifé sont des étrangers..cherchant toujours l’oppotunité

            En effet les yoruba..de porto novo ,de parakou de djougou(karimou rafiatou guinadou karim qui parlent bien le dendi de djougou avec perfection)…sont toujours des étrangers..

            Pour le cas de gbada..je l’ai connu tout jeune..petit trafiquant de radio cassettes,de bricoles..plus tard les moto suziki,yamaha,appareil de musique…..et se trimballant..avec tous les i lletrés de yebou beri

            Personne ne peut parler de parakou plus que moi..puisque je connait l’histoire de toute maison de cette citée

            En un mot gbada occupe une place laissée par les vrais fils de parakou

  • Avatar commentaire
    Tundé 7 mois

    Olla devra apprêter ta capsule de cyanure. La fin est proche.
    J’espère que vous suivez la radio du parlement qui diffuse en direct les travaux. Ce pays est plus responsable que ces aigris qui vous ont intoxiqué tous ces jours ci.

    • Avatar commentaire
      Kanflan 7 mois

      Lol. Il va se tuer! Akoba! on verra ce que ça va donner

    • Avatar commentaire
      Amaury1 7 mois

      @Tundé,

      Qu’est-ce qui se passera si le projet ne recueille pas les 3/4 nécessaires pour aller de l’avant ?

      • Avatar commentaire
        Tundé 7 mois

        Il sera Rejeté!
        Ca ne me genera pas plus car, je l’ai toujours dit : ce n’est pas important pour l’homme de tchoumi tchoumi.

      • Avatar commentaire
        SEGNI 7 mois

        Ce sera au moins décidé par qui de droit, et non la rue!

    • Avatar commentaire
      SEGNI 7 mois

      Bien dit, ces aigris pensent que la grève et la rue peuvent avoir raison de tout!

      • Avatar commentaire
        Le Boss 7 mois

        segni tu es de quel village. la rue elu et renvoi le president. blaisse ne dira pas le contraire.

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR 7 mois

      Tundé qui s’est administré la capsule de cyanure, et dit Depuis l’outre tombe aux deputés qui ont l’y ont ont contraint par leur vote négatif infirmant les 4/5e , ” je vous déteste ” et nous on lui fait un bras d’honneur et 👃🏿

  • Avatar commentaire
    Tundé 7 mois

    Décidément je finirai par aimer notre Honorable Gbadamassi.
    Je l’ai suivi avec intérêt, pour réaffirmer la place de l’Assemblée sur l’échiquier national. Ajaka doit rougir, lui qui use des moyens disproportionnés pour prendre les béninois en otage. Les prisonniers attendent que Ajaka le libère.

    • Avatar commentaire
      SEGNI 7 mois

      C’est un courageux!

      • Avatar commentaire
        SEGNI 7 mois

        Ce n’est pas Adjaka, c’est l’unamab qui pense les députés pourraient céder à la pression en lieu et place d’amendements à leur endroit! Des jeunes en toge qui fonctionnent dans la vulgarité. J’attends après l’approbation de l’étude de la révision, comment leur syndicat va suspendre le mouvement? Ici c’est le Bénin. Talon et la 7è législature ne sont pas Yayi ou la 6è législature. Il ne s’agit pas ici d’une révision opportuniste.

        • Avatar commentaire
          Napoléon1 7 mois

          S’il ne s’agit pas d’une révision opportuniste, c’est quoi alors. Quand le Président a vo-lé déjà 47 milliards de nos Sous au Profit de ses sociétés privées et va ramasser tous les soirs maintenant les récettes de l’Etat percues par la Douane dans la journée pour lui seul pour laisser après ce que bon lui semble à l’Etat, écrit dans son projet de révision, que le Président, les ministres et les députés sont à l’abri des poursuites judiciaires pour les infractions, les délits et les crimes qu’ils auraient commis pendant qu’ils étaient à leur fonction et après quand ils n’y seront plus. La révision qui consacre ainsi la garantie de l’impunité au Président et aux Clubs élitistes au sommet de l’Etat est bel et bien une révision opportuniste. Allez dire le contraire aux sachants lire et écrire mais demeurés analphabètes de leur état.

        • Avatar commentaire
          Anonyme 7 mois

          INCOHERENCE TOTALE REPREND