Bénin : Les artistes louent les réactions de Talon à leur cri de détresse

Bénin : Les artistes louent les réactions de Talon à leur cri de détresse

Il est fort heureux de constater que nos cris de détresse sont parvenus aux oreilles les plus avisées, celles du Chef de l’Etat qui n’y est pas resté insensible.

Après la sortie médiatique du ministre N’Koué : La réaction de Pascal Wanou

Dans une déclaration sur le “triste bilan” des 12 premiers mois de gestion du ministre du tourisme et de la culture Ange N’Koué, samedi dernier à Cotonou, la Plate forme des confédérations et fédérations d’artistes et d’acteurs culturels du Bénin, s’est réjouie des réponses du Président Talon à leurs différents appels pour une sortie de la crise dans laquelle leur secteur est plongé depuis un an.

Ils sont déçus et désespérés depuis 12 mois à cause de la gestion du ministre Ange N’Koué, mais ont finalement retrouvé l’espoir suite aux réactions du Chef de l’Etat à leurs plaidoyers. Les artistes réunis au sein de la Plateforme des confédérations et fédérations d’artistes et d’acteurs culturels du Bénin, se disent heureux de savoir que leurs cris de détresse sont entendus par le Président Patrice Talon, pour mettre fin à la crise qui secoue le secteur des arts et de la culture depuis 12 mois et perdure.

Ils l’ont fait savoir samedi 22 avril 2017 dans une déclaration au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou de Kouhounou. Dans cette déclaration, ils ont peint un tableau sombre de la première année de gouvernance du secteur culturel par le ministre Ange N’Koué. «Depuis 12 mois, le secteur culturel béninois est plongé dans une crise sans fin, dans une léthargie totale ; depuis 12 mois, le secteur ne vit plus, il est complètement bloqué, parce que soumis aux humeurs et à des décisions non concertées et irréalistes du seul et tout puissant Ministre, qui veut tout inventer. […] En un mot, durant les 12 derniers mois, le Ministre N’koué a mis en berne le secteur Culturel béninois, et les mots ne sont pas assez forts pour exprimer l’amertume, le désarroi et la révolte des artistes et acteurs culturels.» a lu Pascal Wanou, Président de la Plate forme. De plus, ce furent aussi 12 mois de barrière de communication entre eux et le ministre, à les en croire.

Trois mesures de Talon qui redonnent espoir aux artistes

Sur ce tableau sombre, on note un faisceau de lumière. « […] il est fort heureux de constater que nos cris de détresse sont parvenus aux oreilles les plus avisées, celles du Chef de l’Etat qui n’y est pas resté insensible. […] C’est donc avec une grande satisfaction que les artistes et acteurs culturels ont appris ces dernières mesures prises par le Chef de l’Etat, en faveur de la résolution de la crise qui secoue la Maison Culture depuis 12 mois», soulignent-t-ils dans leur déclaration.

Il s’agit notamment de trois mesures. La première, c’est «la nomination d’un nouveau directeur général du Fonds des arts et de la culture (Fac)» en la personne de Gilbert Déou Malé. «Cette nomination a permis au Fac de renouer avec son fonctionnement normal» soutient la plate forme. La deuxième, est l’augmentation du budget du Ministère du tourisme et de la culture, passé de 11 milliards à 35.755.346.000 F Cfa au titre de l’exercice 2017. «Ceci démontre la volonté et la détermination du Chef de l’Etat à booster le secteur culturel béninois et l’arrimer véritablement au Tourisme ; également son esprit d’écoute qui lui a permis de freiner, voire d’arrêter, les supercheries orchestrées en vue de distraire les ressources budgétaires.» analysent Pascal wanou et les siens. Quant à la troisième mesure, elle est un paquet de trois décisions.

C’est «la non suppression du Fac, mais sa restructuration ; le paiement effectif et intégral des reliquats des avances sur financement de projets et la mise à disposition diligente du nouveau décret portant attribution, organisation et fonctionnement (Aof) du Fac, en vue de permettre la mise en place de ses nouveaux organes de fonctionnement» lit-on dans la déclaration.

Talon très attendu sur d’autres chantiers

Tout en manifestant sa gratitude au Chef de l’Etat pour ces réactions, la Plate forme sollicite à nouveau le président de la République pour d’autres questions. «Il s’agit de la mise en conformité effective de l’Aof du Fac avec les propositions de réformes formulées par les acteurs culturels ; le fonctionnement effectif et diligent du conseil d’Administration du Fac ; la nécessité de respecter strictement et de mettre rigoureusement en exécution le budget du Fac tel que voté par son Conseil d’Administration ; le lancement diligent de la saison artistique», mentionnent-elle. Elle plaide également pour «la nécessité de tenir compte, dans la définition du profil devant guider au choix du Ministre de la Culture, de la connaissance et de la maitrise des réalités du monde artistique et culturel ; de même dans la désignation des cadres du Ministère et des Conseillers culturels des ambassades du Bénin à l’extérieur».

Dans l’espoir de bénéficier toujours de l’écoute du Chef du gouvernement, les artistes et acteurs culturels réunis au sein de ladite plate forme ont affirmé samedi dernier, leur entière disponibilité pour la mise en œuvre du volet ‘’Tourisme et Culture’’ du Programme d’action du gouvernement (Pag). «Notre engagement et notre détermination à œuvrer pour le rayonnement de la culture béninoise, pour la promotion de la destination Bénin, et donc pour la réussite du Pag, sont sans faille. Il y va de l’intérêt de la République.», ont-t-ils déclaré.

La déclaration, après lecture, a été officiellement remise au Directeur du Fac pour transmission au Chef de l’Etat. En la recevant, il affirme : «Si nous étions en période de guerre, la guerre est terminée»

Commentaires

Commentaires du site 0