Bénin / Critérium cycliste de 100 km: Idrissou Baski sur la première marche du podium

Bénin / Critérium cycliste de 100 km: Idrissou Baski sur la première marche du podium

Pour lancer sa saison et ouvrir le bal d'une série d'activités, la Fébécy a organisé sa première compétition de l’année 2017

Tour cycliste du Togo 2017: La deuxième étape est pour le Hollandais Merx Peter
Partages

La Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy) a organisé ce dimanche 2 avril 2017, un critérium cycliste de 100 kilomètres à Cotonou. A l’issue de la compétition, c’est Idrissou Abdul Baski d’Espoir Vélo Club, qui déroche le trophée mis en jeu avec une moyenne de 36 kilomètres en 2h47.

Pour lancer sa saison et ouvrir le bal d’une série d’activités, la fédération béninoise de cyclisme a donc organisé sa première compétition de l’année 2017. Il s’agit d’un critérium de 25 tours de 4 kilomètres, soit 100 kilomètres au total au centre ville de Cotonou (le circuit Mosquée Zongo – Passerelle – Saint Michel – Carrefour Ministère des sports).

C’est Idrissou Abdul Baski d’Espoir Vélo Club qui s’est adjugé le trophée mis en jeu avec une moyenne de 36 kilomètres en 2h47. Il est suivi de Jacques Hounsa de Racing Club Vélo Club, et de Rémy Sohou de Turbo Vélo Club. Selon le Responsable à la communication de la Fébécy, la compétition a été organisée pour jauger le niveau technique des cyclistes qui sont en préparation depuis plusieurs mois.

«L’objectif était d’avoir une moyenne de 40 km/h. Mais, finalement, les coureurs n’ont pas pu satisfaire cette exigence», a déclaré Perez Lèkotan avant d’ajouter «Il faut souligner tout de même que c’était un critérium avec des handicaps. Le niveau technique est largement en dessous de ce que nous avons l’habitude de voir».

A noter que la sélection béninoise de cyclisme participe du 11 au 16 avril prochain au Tour international du Togo

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon 2 mois

    40 km/h en ville à Cotonou ? C’était optimiste.

    Avec les obligations de freiner pour tourner à angles droits, relancer, tout ça en peloton dans des rues où il faut slalomer entre bordures ensablées et trous de la chaussée… ça donne des arrivées sur les virages à 52 km/h à peu près.

    Franchement c’était très ambitieux.