Bénin : Démarrage ce jour à Cotonou de la 5ème session ordinaire du C4

Bénin : Démarrage ce jour à Cotonou de la 5ème session ordinaire du C4

En prélude à cette rencontre, le ministre béninois du commerce, Lazare Sèhouéto, a fait quelques observations en ce qui concerne le Coton au Bénin.

Retard du paiement des frais: Les producteurs de coton mécontents
Filière coton : Les réponses du ministre Koudandé aux inquiétudes des députés
Partages

Cotonou accueille à partir de ce jour la 5ème session ordinaire de coordination du coton (C-4). Les quatre pays co-auteurs de l’initiative sectorielle en faveur du coton (C4) à savoir le Bénin, le Burkina-Faso, le Mali et le Tchad entendent unir leurs forces pour lutter contre les subventions accordées par certains pays à leurs producteurs de Coton au détriment des pays les moins avancés. Ils vont tenir à cet effet du 18 au 21 avril à Cotonou leur cinquième session ordinaire de coordination.

En prélude à cette rencontre, le ministre béninois du commerce, Lazare Sèhouéto, a fait quelques observations en ce qui concerne le Coton au Bénin. Il soutient que le coton est de retour. Le coton africain et le coton américain sur le marché international sont dans une concurrence où il y faut jeu d’un côté, parce que les règles de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) l’interdisent ou n’acceptent pas que un pays comme les Etats-Unis subventionnent le coton à la hauteur où ils le font, explique le ministre du commerce. Il mentionne que les pays africains producteurs de coton n’ont pas les ressources qu’il faut pour subventionner leurs cotonculteurs encore moins leurs égreneurs et autres.

D’un autre côté, il a souligné que ce parcours à commencer depuis 2003 avec quelques succès à leur actif, tout au moins en matière d’inscription de la question à l’ordre du jour. Ces quatre pays vont être rejoins par d’autre.

« Le Sénégal frappe à la porte, le Togo sera là… un ensemble de pays qui souhaiteraient que leur voix coordonnée, cumulée soit mieux entendue à Buenos Aires (en Argentine) pour la 11ème conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (Omc) prévue en décembre prochain ».

Selon le ministre du commerce, la session de Cotonou permettra aux pays d’affiner leurs arguments, de mieux harmoniser leurs vues, de faire en sorte que notre stratégie pour Buenos Aires soit une bonne stratégie.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Article truffé de fautes et sans aucun intérêt.

  • Avatar commentaire
    Gouvènon 2 semaines

    Rien de bon, aucune stratégie pensée. On va boire manger, parler gros gros français et se gargariser de résolutions dites “de Cotonou” et aucun suivi.
    C4 mon ….