Bénin : Les médecins contractuels du Cnhu bientôt en grève

Bénin : Les médecins contractuels du Cnhu bientôt en grève

Réunis en assemblée générale hier, ces médecins du Collectif des médecins contractuels et conventionnés du Cnhu-Hkm dénoncent l’attitude de leur autorité hiérarchique

Grève dans le secteur de la santé au Bénin : La population souffre du mutisme du gouvernement

Injustice, intimidation, mauvais traitement et menace de démission. Les jours à venir s’annoncent très difficiles pour le centre hospitalier universitaire de référence du Bénin. Le ministre de la santé connaît parfaitement le sujet. Il est très attendu et devra faire bouger une maison ô combien difficile à réformer.

Réunis en  assemblée générale (restreinte) à Cotonou hier, ces médecins du Collectif des médecins contractuels et conventionnés du Centre Hospitalier et Universitaire Hubert Koutoukou Maga (Cnhu-Hkm) dénoncent l’attitude de leur autorité hiérarchique (le directeur général).

Aux dires de ces médecins, ce dernier ne veut pas les mettre dans les conditions optimales de travail. Mieux, ils n’ont pas reçu de réponses aux nombreuses correspondances envoyées à l’autorité, notamment celle en date du 21 mars 2017, dans laquelle ils ont rappelé au directeur général leurs revendications, avec en point de mire une situation qui ne favorise guère leur épanouissement : un médecin généraliste qui émarge au budget national gagne mieux qu’un médecin spécialiste contractuel ou conventionné du Cnhu-Hkm, les deux étant recrutés à la même date.

Ces médecins réclament entre autres la prime de spécialisation, l’indemnité de logement et l’indemnité d’expertise.

Par ailleurs, Ils mentionnent que depuis 2009 la situation a changé et les médecins qui sont recrutés par l’Etat gagnent mieux que ceux recrutés par le Cnhu, une injustice qui favorise la fuite des compétences. Aussi voudraient-ils jouir de l’article 208 de la loi n°98-004 du 24 janvier 1998, qui stipule qu’ « à travail de valeur égale, le salaire est égal pour tous les travailleurs quels que soient leur origine, leur sexe, leur âge, leur statut et leur confession, dans les conditions prévues au présent code. ». Le collectif a annoncé une grève d’avertissement dans les jours à venir si rien n’est fait.

La toute puissance de blouses blanches si difficiles à contredire, devrait amener le ministre de la santé, Alassane Séidou à prendre à bras le corps ce dossier, afin de mener des concertations avec le directeur général du Cnhu Koffi Alexandre Sossou pour la satisfaction des revendications de ces médecins.

Commentaires

Commentaires du site 0