Collaborateurs extérieurs: Mètognon salue la décision de la Cour constitutionnelle

Collaborateurs extérieurs: Mètognon salue la décision de la Cour constitutionnelle

Laurent Métognon, Secrétaire général de la Fesyntra-finance, a salué la décision avant d’expliquer que la Cour a encore une fois sauvé la démocratie

Bénin : Le Ccgb appelle à une veille citoyenne et à la vigilance

En session ce jeudi 20 avril 2017, les sept (07) sages de la Cour constitutionnelle ont déclaré contraire à la constitution, la loi sur les collaborateurs extérieurs. Votée par le parlement le 17 mars dernier, la Cour vient de l’annuler.

Cette décision a fait des heureux notamment dans le rang des syndicalistes, qui s’étaient opposaient contre ladite loi. Laurent Métognon, Secrétaire général de la Fédération syndicale des travailleurs des finances (Fesyntra-finance), a salué la décision avant d’expliquer que la Cour a encore une fois sauvé la démocratie. 

Dcc 17-087 et 088 du 20 avril 2017. Telle est la décision de la Cour constitutionnelle qui a déclaré inconstitutionnelle la loi sur les collaborateurs extérieurs votée par les députés. C’est à la faveur de leur session tenue ce jeudi dans les locaux de ladite Cour. A travers cette décision, elle vient ainsi d’annuler la loi sur les collaborateurs extérieurs. Suite à cela, des voix se sont élevées dans le rang des syndicalistes pour saluer les sages de la Cour, pour avoir sauvé une fois encore la démocratie béninoise.

Au nombre des syndicalistes, nous avons Laurent Mètognon, Secrétaire général de la Fédération syndicale des travailleurs des finances (Fesyntra-finance).

« C’est avec grande satisfaction et joie, que j’ai appris que la Cour constitutionnelle a déclaré contraire à la constitution la loi sur les collaborateurs extérieurs » a indiqué le Sg.

Cela, précise-t-il, témoigne du fait qu’on peut encore compter au Bénin, sur certaines personnes qui ont non seulement une dignité, mais savent lire les textes. Rappelant le contexte dans lequel la loi a été votée, il a fait savoir qu’ils ont demandé aux honorables députés de ne pas voter cette loi parce qu’elle était indigne du peuple béninois, et qu’il fallait la rejeter. Il estime que ces derniers ont voté la loi dans la nuit du vendredi 17 mars dernier après que les différentes centrales syndicales et groupes de manifestants, aient terminé leur sit-in.

« Mais nous disions déjà que cette loi était anticonstitutionnelle puisque, lorsque vous prenez notre constitution aux articles 55 et 98, il n’est nulle part fait mention de collaborateurs extérieurs » a-t-il déclaré.

A l’en croire, la Cour a rendu une décision qui, une fois de plus, prouve bien que le Bénin n’est pas un désert de compétence. J’ai honte pour le pouvoir qui a, dans son gouvernement actuel, un avocat ; a laissé entendre le défenseur des intérêts des travailleurs. A travers cette loi, argue-t-il, le gouvernement voulait régulariser tous ceux qu’il a amenés comme étrangers à la fonction publique. « Des preuves existent et nous allons les exhiber d’un moment à l’autre » a-t-il mentionné. Pour le défenseur des intérêts des travailleurs, cette loi, si elle était votée, allait privatiser l’administration publique béninoise

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    aziz 6 mois

    Je demande..à gbetomagnon..de m’aider..à coller des noms.à certains..dans notre pays..

    Pour moi..gbadamassi…c’est jean lassale..

    Philipes poutou..c’est qui..

    Natahie artaud..c’est therese wanwoua..

    Il faut completer…

  • Avatar commentaire
    Gont Gont 6 mois

    Ce METOGNON est un vrai pantin qui ne penche que là où se trouve son intérêt.

    Voici un monsieur qui demande l’application et le respect de la loi lorsque cela l’arrange et exige sa violation lorsque cela ne l’arrange pas.

    Monsieur METOGNON je suis désolé, mais vous êtes un plaisantin qui vogue au gré de ses intérêts.

    La loi, même si elle est dure et va contre vos intérêts, vous devez l’accepter.

    Vous faites partie des personnes qui ont poussé Talon à violer toutes les lois de la République.

    Lorsque le délai est passé pour annuler un concours, on sort les brebis galeuses. On n’exige pas son annulation alors que vous savez qu’elle est contraire à la loi. La loi est dure mais elle reste la loi.

    Vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même si Talon ne respecte rien car vous l’avez encouragé à violer la loi sachant pertinemment que c’est contraire, c’est mauvais.

    Ce faisant, vous avez contribué à fabriquer un dictateur. Arrêtez donc avec vos jérémiades et sorties intempestives.

  • Avatar commentaire
    sonagnon 6 mois

    Patrice TALON montré ses limites à diriger un pays!!!

    Surtout un pays comme le Bénin qui a une histoire et une particularité.

    Moi je ne suis pas surpris des déboires que connaît l’aventurier, mais tout simplement le temps qu’il perdre à notre pays.

    C’est pourquoi à l’occasion de la révision de la constitution, qu’on puisse introduire un mécanisme pour écouter des mandats comme celui là qui n’a rien à apporter au pays.

  • Avatar commentaire
    gounou boko tamou 6 mois

    C’est bien. Mais en a t-on fini avec toutes les initiatives visant à empiffrer Talon et sa clique? En toute sincérité, il ne m’a jamais inspiré confiance; et je souhaite avoir eu tort.